De la même période
Rome Républicaine
|Déplier Analyses
|Déplier Documents
De la même région antique
Rome
|Déplier Analyses
|Déplier Documents

  Rome Républicaine   :|:   Document

Semis romain Saturne et proue de Q. Caecilius Metellus Baliaricus

réf. : fr.1872.2019 | 24 janvier 2019 | par Francis Leveque
monnaies | 3e quart du IIe siècle av. J.-C.
Rome, Rome ( Italie )
Twitter Twitter

Monnaie de bronze coulé de 23,1 mm de diamètre, pesant 10,40 g.

Nom de l’atelier : Rome

Date : 130 av. J.-C.

Recto :

anépigaphe
Description : Tête laurée de Saturne à droite ; derrière, un S.

Verso :

Q. (ME)(TE). ROMA
traduction : Quintus Metellus, Rome
Description : proue de galère à droite, un S à droite

Commentaire :

Cette monnaie porte la signature du triumvir monétaire Quintus Caecilius Metellus Baliaricus (Q METE). Il a été en fonction en 130 av. J.-C. avec M. Vargunteius et M. Acilius M.f. Il suit une brillante carrière. Il est préteur vers 126 av. J.-C., consul en 123 et il engage une guerre contre les Baléares où sévit une forte piraterie. Son mandat est prolongé pour l’année 122 avec le titre de proconsul afin de mener l’expédition à terme. Puis il est censeur avec Lucius Calpurnius Piso Frugi en 120 av. J.-C.

Le poids de l’as est devenu très faible. La tête de Saturne montre qu’il s’agit d’un semis d’as. Le revers porte une proue intéressante.

La proue présente un éperon dans le prolongement de la quille. Celle-ci est composée d’un double trait, des barres verticales relient ces deux lignes. Il peu s’agir de renfort de la coque au niveau de la quille.
Les 5 petits traits obliques sous la quille sont peut-être la représentation maladroite des rames ou des remous de l’eau.

Une ligne court le long du bordé à mi-hauteur de la coque. Elle dépasse de l’étrave pour servir de support à un proembolon. Il s’agit d’une préceinte sur laquelle repose des étais de biais. Ceci n’a de sens que s’ils servent de support à un caisse de rames ou à un pont de combat.
Au dessus du plat bord, une lisse semble soutenue par des piquets pour y fixer un pavois de protection.

Au sommet de l’étrave, un faux-stolos se termine en une imposante volute permet de protéger le pont.

        

Bibliographie :

  • E. BABELON, Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine (B), Rollin et Feuardent, Paris et Londres , 1885-1886, n° 22, (Caecilia)
  • M.H. Crawford, Roman Republican Coinage (RRC), Cambridge , 1970, n° 256/2a
  •