Rome Républicaine   :|:   Document

Denier de Sextus Pompée avec trophée maritime

réf. : fr.1950.2019 | 15 mars 2019 | par Francis Leveque
monnaies | 3e quart du Ier siècle av. J.-C.
Sicile ( Italie )
Twitter Twitter

Sextus Pompée s’est servi de sa victoire navale sur Octave à Messine en 42 pour montrer sa puissance. Le trophée se compose d’éléments marins symboliques.

Denier d’argent coulé de 18 mm de diamètre, pesant 3,60 g.

Nom de l’atelier : Sicile

Date : 42 av. J.-C.

Recto :

MAG PIVS IMP ITER
Traduction : Magnus Pius Imp(erato Iter(um)
([Pompée] le Grand, pieux, imperator pour la deuxième fois)
Description : diademed and bearded head of Neptune right ; trident over left shoulder
Tête barbue de Neptune à droite, dont les cheveux sont retenus par un diadème, trident sur l’épaule

Verso :

Texte : PRAEF CLAS ET ORAE MARIT EX S C
Traduction : Praef(ectus) clas(sis) et orae marit(imae) ex s(enatus) c(onsulto).
Préfet de la flotte et de la côte maritime par décret du Sénat
Description : Naval trophy set on anchor, top of trident visible above helmet ; the arms composed of the stem of a prow in right and aplustre in left ; two heads of Scylla at base
Trophée naval, constitué d’une cuirasse et d’un casque fixés sur un trident posé sur une ancre, le bras droit du trophée est fait d’un faux-stolos et le gauche d’un aplustre, la base de la cuirasse est formée de deux têtes des chiens de Scylla

Commentaire :

Sextus Pompée est le fils cadet du grand Pompée. Il a survécu à la bataille de Munda en 45 où son frère Cnaeus trouva la mort. Il continue la lutte et obtient même des succès en Bétique contre Asinius Pollion début 44, ce qui lui permet d’être salué imperator par ses troupes.
Après l’assassinat de César en mars 44, auquel Sextus Pompée n’a pas participé, et sur demande de Lépide, le Sénat Romain le nomme préfet de la flotte de la République et des côtes romaines, et l’autorisa à établir la base militaire de sa flotte puissante à Marseille ! Quatre mois plus tard, à la demande d’octave, le Sénat déclare Sextus Pompée « ennemi public ».

Puis Sextus Pompée prend le contrôle de la Sicile en 43. Il obtient une victoire navale importante contre la flotte d’Octave commandée par Salvidienus en 42 au large du promontoire de Scyllaeum [1]. Il devient maître de la Méditerranée et fut même surnommé le « fils de Neptune ».

Sextus Pompée intercepte alors les navires de ravitaillement de blé à destination de Rome. Il réussit à rassembler une importante flotte et s’empare de la Corse-Sardaigne et de la Sicile en 41 av. J.-C.

Après avoir été écarté du pacte de Brindes, mais Sextus Pompée est intégré au traité de Misène. Une courte trêve est trouvée en 39 et il devient officiellement gouverneur de la Sicile, de la Sardaigne, de la Corse, et de l’Achaïe. Mais les hostilités reprennent l’année suivante. malgré une deuxième victoire sur Octave à Messine, devant le promontoire du Scyllaeum, Sextus Pompée est ensuite battu par Octave et Agrippa lors de la bataille de Nauloque en 36 av. J.-C. Après avoir pris la fuite vers l’Orient, à Milet, il est assassiné l’année suivante en Bithynie, sur l’ordre de Marc Antoine.

Datation de l’émission de la monnaie

Certains numismates ont attribue une date basse (38-36 av. J.-C.) mais on ne comprend pas pourquoi Sextus Pompée devrai attendre l’année 37 (Woytek) ou 36 (DeRoseEvans) et ses premiers revers, pour célébrer ses victoires siciliennes. Babelon, Grueber et Sydenham, suivis par la majorité des numismates, ont attribué une période large à cette émission, des années 42 à 36.

Avec tous ses attributs et le changement du profil sur l’avers, on constate un changement de choix politique. C’est Sextus lui-même, Neptunius dux, comme le qualifie Horace [2],qui est assimilé au dieu des mers, et ce sont bien ses traits qu’on reconnaît dans l’image de Neptune.
D’après Dion Cassius [3], à la suite de sa victoire de 42, Sextus se représente en « fils de Neptune, puisque son père avait naguère commandé à la mer tout entière ». Plus loin [4].

A partir de ce moment, Sextus Pompée se présente comme un choix politique distinct. Il s’affirme pour lui même.

Sur le trophée, le stolos comprend le socle et la volute. Ses bords sont soulignés d’un trait épais ce qui montre la face en creux.
De l’aplustre nous ne voyons que les trois branches.
L’ancre verticale est une forme à jas, avec anneau sous la verge, au centre des bras.

Les deux chiens de Scylla ne sont pas là par hasard. Dans la mythologie grecque, Scylla est une nymphe qui fut changée en monstre marin par Circé. Elle est souvent associée à Charybde, près de qui elle réside de part et d’autre du détroit de Messine.
Ils rappellent la victoire navale de Sextus Pompée sur Octave en 42 devant Messine.


[1Dion Cassius, XLVIII,18 ; Appien, Guerres civiles, IV, 85

[2Hor.,Ep.9,7-8

[3Dion Cassius, XLVIII, 19, 2

[4Dion Cassius, XLVIII, 48, 5), il ajoute qu’en 38, après la seconde victoire sur Octave devant le Scyllaeum, « l’exaltation de Sextus grandit encore, il se crut véritablement le fils de Neptune, il revêtit un vêtement de couleur bleue et fit jeter vivants dans le détroit non seulement des chevaux, mais même des hommes, à ce que rapportent certains »[[Estiot, p. 139

           

Bibliographie :

  • B. Woytek, Mag Pius Imp Iter. Die Datierung der sizilischen Münzprägung des Sextus Pompeius, in JNG, vol. XLV
  • E. BABELON, Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine (B), Rollin et Feuardent, Paris et Londres , 1885-1886, n° 21, Pompeia
  • H.A. Gruber, Coins of the roman republic in the British Museum (BMC/RR), Londres , 1910, n° 15-17
  • E.A Sydenham, The Coinage of the Roman Republic (CRR), Londres , 1952 (réimpr. 1976), n° 1347
  • M.H. Crawford, Roman Republican Coinage (RRC), Cambridge , 1970, n° 511/2a
  • H. A. Seaby, Roman silver coins (RSC) , 1978-1987, n° 1a
  • H. Cohen, Description historique des monnaies frappées sous l’Empire Romain Réimpr. de [la 2e éd.] augm. (C), C. Burgan-Maison Florange, Paris , 1995, n° 22, Pompeia
  • D.R. Sear, The history and coinage of the Romans imperators (49-27 BC) (CRI), Spink and Son Ltd, Londres , 1998, n° 333
  • D.R. Sear, Roman coins and their values, the millenium edition (RCV), Spink and Son Ltd, Londres , 2000-2014, n° 1391
  • A. Powell, K. Welch , Sextus Pompeius, Duckworth, Londres , 2002
  • S. Estiot , Sex. pompée, la Sicile et la monnaie. Problème de datation, in Aere perennius : en hommage à Hubert Zehnacker (2003), Presses de l, Paris , 2006
  •