De la même période
Rome Républicaine
De la même région antique
  Rome Républicaine   :|:   Document
 
Denier de Cn. Domitius Ahenobarbus
réf. : fr.285.2008 | 21 octobre 2008 | par Francis Leveque
monnaies | 3e quart du Ier siècle av. J.-C.
Twitter Twitter
 

Denier d’argent de 18,5 mm de diamètre, pesant 2,86 g.

Date : 41 av. J.-C.

Avers :

AHENOBAR
Traduction : “Ahenobarbus”, (Ahenobarbus).
Description : tête nue de Cn. Domitius Ahenobarbus tournée vers la droite ; fin cercle de perles tout autour.

Revers :

CN. DOMITIUS ----
Traduction : “Cn. Domitius ----”, (Cn. Domitius ... ).
Description : trophée militaire sur une proue de galère tournée vers la droite ; fin cercle de perles tout autour.

Commentaire :

La localisation de ce monnayage est incertain entre l’Adriatique et la Mer Noire.

Cn. Domitius Ahenobarbus a accompagné son père, Lucius Domitius Ahenobarbus, dans le camp de Pompée. Celui-ci est mort à la bataille de Pharsale en 48 av. J.-C. Sa est Porcia, sœur de Caton le Jeune, décédée fin 46 ou début 45 av. J.-C.
Ses liens son très étroits avec Marc Antoine : de son mariage avec Aemilia Lepida, il a un fils nommé Lucius Domitius Ahenobarbus, qui épouse en 25 av. J.-C. Antonia l’Aînée, fille de Marc Antoine et d’Octavie la Jeune.

Cn. Domitius L.f. Ahenobarbus accompagne son père la dernière année de la guerre civile entre César et Pompée. Il est alors encore très jeune (son année de naissance est inconnue).
Lorsque César franchit le Rubicon en 49 et qu’il avance en Italie, il ne trouve de résistance qu’à Corfinium tenue par Domitius avec 31 cohortes [1]. Après un siège de 7 jours, les pompéiens se rendent et Domitus et son fils sont capturés ensemble par César qui choisit de les amnistier [2].
Cnaeaus ne suit pas son père lorsque celui-ci part pour Marseille pour inciter la ville à résister à César. Il rend visite à sa mère à Formies puis à Naples [3]. Il semble rejoindre son père en Grèce autour de Pompée. Son père meurt lors de la bataille de Pharsale en 48. Puis il rentre en Italie sans s’être réconcilié avec César. Cicéron tentera de rapprocher les deux hommes [4].

Après le pardon de César il rentre à Rome en 46 av. J.-C. Il ne semble pas participer à l’assassinat de César en 44 mais il se range du côté de Brutus et Cassius et il est condamné avec eux par la lex Pedia en 43.
Il les rejoint en Campanie où ils renforcent leur flotte [5]. Il les suit en Macédoine. En 42, avec ses cinquante navires et la flotte de Lucius Staius Murcus il prend le contrôle de la mer Ionienne. Mais ils ne parviennent pas à empêcher Marc Antoine de traverser l’Adriatique avec ses armées.
Le jour de la première bataille de Philippes, à l’automne 42, il détruit la flotte que commande Cnaeus Domitius Calvinus. Elle transportait des renforts en Macédoine, deux légions furent perdus pour les triumvirs [6]. Il est alors acclamé imperator par ses soldats pour cette victoire navale.
Et c’est cette victoire qui est représentée sur cette monnaie. Il y porte le titre d’imperator, « NEPT CN DOMITIUS L F IMP », accordé par ses troupes.


Le monnayage de Cn. Domitius L.f. Ahenobarbus
Méditerranée orientale - 42-40 av. J.-C.

Aureus de Cnaeus Domitius Ahenobarbus (consul en -32)

Sur cet aureus, Cnaeus Domitius Ahenobarbus représente son ancêtre homonyme, consul en 122 av. J.-C., et un temple tétrastyle dédié à Neptune (au revers) que celui-ci avait fait construire à Rome. On y retrouve la même légende «NEPT CN DOMITIUS L F IMP» célébrant son titre d'{imperator} que sur le denier. On attribue donc généralement à cet aureus la même date que le denier.
Source iconographique : lesdioscures.com - gallica.bnf.fr
 

Après la défaite de la deuxième bataille de Philippes, Cn. Domitius Ahenobarbus continue de harceler les troupes des triumvirs avec 70 navires et deux légions. Gaius Asinius Pollio le réconcilie par la suite avec Marc Antoine qui le fait gouverneur de Bithynie en 40 [7]. Il participe aux guerres de Marc Antoine contre les Parthes, il participe à la traque de Sextus Pompée en Orient et devint consul en 32 av. J.-C.

Quand la guerre survient entre Octave et Antoine, Ahenobarbus se trouve initialement dans le camp d’Antoine. Mais il apprécie peu les relations entre Antoine et Cléopâtre. Comme de nombreux sénateurs, il rejoint Octave en 31 av. J.-C. peu avant Actium, mais il meurt de fièvre [8].

La proue du navire de guerre, sur le revers, est orientée à droite. On y reconnait un trait horizontal légèrement incliné vers le bas à droite. Il s’agit d’une préceinte solide pour absorber les chocs causés par l’éperon qui se trouve dans son prolongement.
La quille est légèrement concave ; sa courbure rejoint l’éperon pour prendre sa part du choc.

L’étrave anguleuse présente un petit trait horizontal à mi-hauteur. Il s’agit d’un proembolon qui permettait de brise le navire ennemi sur un 2e point. Elle est l’appui d’un stolos imposant qui a pu servir de butoir à l’éperonnage mais aussi de protection pour le pont avant.

Au dessus de la préceinte un espace trapézoïdal comporte un oeil apotropaïque stytilisé. A sa gauche, cette autre petite structure est la face d’un garde-corps sur une passerelle de combat.

Au dessus du plat-bord, on aperçoit la partie sommitale d’un abri qui sert de support à un trophée.


Cn. Domitius L.f. Ahenobarbus. 41-40 BC. AR Denarius (18mm, 2.86 g, 6h). Uncertain mint along the Adriatic or Ionian Sea. Bare head of Ahenobarbus right / Military trophy on prow right. Crawford 519/2 ; CRI 339 ; Sydenham 1177. Fine, toned, porous, scratches on both sides.

Gnaeus Domitius Ahenobarbus accompanied his father at Corfinium and Pharsalus on the side of Pompey. After his pardon by Julius Caesar, he retired to Rome in 46 BC. After Caesar’s assassination, Ahenobarbus supported Brutus and Cassius, and in 43 BC was condemned under the terms of the Lex Pedia for complicity in the assassination. Ahenobarbus achieved considerable naval success against the Second Triumvirate in the Ionian theater, where this denarius was certainly minted, but finally, through the mediation of Gaius Asinius Pollio, he reconciled with Mark Antony, who thereupon made him governor of Bithynia.

He participated in Antony’s campaign against the Parthians, and was consul in 32 BC. When war broke out between Antony and Octavian, Ahenobarbus initially supported Antony, but, disgusted by Antony’s relationship with Cleopatra, sided with Octavian shortly before Actium.

His only child, Lucius Domitius Ahenobarbus, was married to Antonia Maior, the daughter of Mark Antony and Octavia. Their son, Gnaeus Domitius Ahenobarbus, married Agrippina Minor, the sister of the emperor Caligula, and was the father of the emperor Nero.

 

[1John Leach, Pompey the Great, p.183

[2Sénèque, de beneficiis, III, 24 ; Jules César, Guerre civile, I, 23,2.

[3Cicéron, ad Atticum, IX, 3,1

[4Cicéron, ad familiares, VI, 22

[5Cicéron, ad Atticum, XVI, 4,4

[6Appien, Guerres civiles, IV, 86, 100, 108, 115 et suivants

[7Appien, Guerres civiles, V, 61 et 63

[8Suétone, Néron, 3 ; Dion Cassius, Histoire romaine, L, 13,6 ; Velleius Paterculus, Histoire romaine, II, 84,2 ; Plutarque, Antoine, LXIII, 2


 
 
                 
 

Bibliographie :

  • M.H. Crawford, Roman Republican Coinage (RRC), Cambridge , 1970, n° 519/2
  • E. BABELON, Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine (B), Rollin et Feuardent, Paris et Londres , 1885-1886, n° 20f, Domitia
  • H.A. Gruber, Coins of the roman republic in the British Museum (BMC/RR), Londres , 1910, n° 94
  • E.A Sydenham, The Coinage of the Roman Republic (CRR), Londres , 1952 (réimpr. 1976), n° 1177
  • D.R. Sear, The history and coinage of the Romans imperators (49-27 BC) (CRI), Spink and Son Ltd , n° 339
  • H. A. Seaby, Roman silver coins (RSC) , 1978-1987, n° 21
  • J.F. MOLINA, M.F. CARRERA, X. CALICO ESTIVILL , Catàlogo Monogràfico de los denarios de la Repùblica Romana (CMDRR) , n° 683
  • R. ALBERT , Die Münzen der Römischen Republik (MRR), Gietl Verlag, Battenberg , 2003, n° 1648
  • D.R. Sear, Roman coins and their values, the millenium edition (RCV), Spink and Son Ltd, Londres , 2000-2014, n° 1456
  •  
     
     
     
    © 2008-2014 Francis LEVEQUE - |