De la même période
Rome Républicaine
Du même musée
Musée du Vatican

  Rome Républicaine   :|:   Document

casa di via Graziosa à Rome (1)
1er novembre 2009 | par Francis Leveque | réf. : FR.454.2009
Milieu du Ier siècle av. J.-C. | [fr] peinture
Rome, Rome ( Italie )
 

La maison de la via Graziosa se trouve sur l’Esquilin à Rome. L’habitation di via Graziosa, de l’époque républicaine, est connue pour être décorée d’une série de fresques présentant des paysages de l’Odyssée. Elles sont aujourd’hui conservées à la bibliothèque apostolique vaticane des musées du Vatican.

Les panneaux montrant des épisodes de l’Odyssée étaient situés dans la partie haute des murs de la salle principale. Ils illustrent les « voyages d’Ulysse sur fond de paysages », dont parle Vitruve (VII, 5.2).

La représentation d’une hauteur de 150 cm est particulièrement minutieuse. Le nom de chaque personnage écrit en grec à proximité dans un philologisme qui laisse supposer la présence de modèles bien précis, peut-être fournis par les illustrations du poème réalisées à la bibliothèque d’Alexandrie.

La datation des fresques oscille entre le premier hellénisme et les périodes suivantes. L’hypothèse la plus crédible serait une date vers le milieu du Ier siècle av. J.-C. , car à cette époque on trouve une certaine inclination à l’homérisme inspiré par des modèles grecs du IIe siècle av. J.-C. (maison du cryptoportique, maison d’Ottavio Quartione, portique du temple d’Apollon, Tabulae Iliacae).

Sur ce panneau Ulysse arrive sur une l’île. Euryloque (son nom est écrit) demande l’hospitalité à une femme portant une amphore ou un canthare, près d’une grotte, dans un paysage paisible où paissent moutons et taureaux. D’après Homère, s’il s’agit de Circé qui offre un breuvage à 22 des compagnons d’Ulysse, son palais serait plutôt situé au milieu d’une clairière, entouré de loups et de lions qu’elle a apprivoisés (rien à voir avec le paysage de cette fresque).

Les navires sont au mouillage à peu de distance de la côte. Les voiles sont pliées sur les vergues. On distingue très bien les balancines au sommet du mat du premier navire.

Ces navires ont le même profile que ceux d’un autre panneau de la même pièce.

 
              


Bibliographie :


R. Bianchi Bandinelli; M. Torelli, L’arte dell’antichità classica, Etruria-Roma, Utet, Torino , 1976
, The Yorck Project : 10.000 Meisterwerke der Malerei, DIRECTMEDIA Publishing GmbH , 2002
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |