De la même région antique
Iles de l’Egée
|Déplier Analyses
|Déplier Documents
Du même musée
Musée Lapidaire d’Avignon

  Grèce hellénistique   :|:   Document

Stèle de Prothymos
30 mai 2016 | par Francis Leveque | réf. : fr.1456.2016
Ier siècle av. J.-C. | [fr] stèle
Iles de l’Egée ( Grèce )
 

Stèle de marbre datée de la fin de l’époque hellénistique, Ier siècle av. J.-C. Elle proviendrait des Cyclades, plus précisément de l’île Rhénée. De forme pyramidante, elle se compose d’un fronton lisse, d’un cadre rectangulaire dans lequel s’inscrit un relief et d’une base soulignée par une doucine et un bandeau.

Dimensions :
- Hauteur : 51 cm
- Largeur : 33 cm
- Epaisseur : 8 cm
Hauteur du relief : 20 cm ; Largeur du relief : 19,5 cm ;
Hauteur des lettres : 1,2 cm et 1,5 cm

Le relief présente un jeune homme entièrement nu, le visage de profil, sa jambe droite repose au sol, la gauche est surélevée. Il s’appuie sur le rocher de la main droite tandis qu’il soutient son visage penché en avant dans l’autre main. L’ensemble de la composition, la nudité et surtout la présence du rocher, expriment manifestent une absence. Or la stèle surmontait une tombe vide. Il s’agit donc d’un cénotaphe.

La poupe d’un navire avec un gouvernail apparait devant le personnage. Comme le bateau est tronqué, cela renforce le sentiment d’absence, de départ lointain.

Le jeune(?) Prothymos est peut être mort en mer. Son corps n’aurait pas été retrouvé suite à un naufrage ou une noyade. Ce sont peut-être ses compagnons qui lui ont fait ériger la stèle.

On sait, grâce à un passage de Marcellinos, « Vie de Thycydide » 31, que la mort en mer impliquait un type particulier de sépulture car, pour des Grecs, l’absence de sépulture représentait un malheur absolu et le plus terrible des châtiments.

 
           


Bibliographie :


 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |