De la même période
Rome Impériale
  Rome Impériale   :|:   Document
 
Scènes de pêche dans l’atrium semicirculaire de la Villa del Casale
réf. : fr.1752.2018 | 15 novembre 2018 | par Francis Leveque
mosaïque | Milieu du IVe siècle ap. J.-C.
Sicile ( Italie )

Lieu de transition entre un long couloir et une petite salle luxueuse, cet atrium semi-circulaire est un joyau d’architecture et de décoration. La pêche en mer accompagne les pas des visiteurs sous le son d’une fontaine où devait ruisseler l’eau.

 

La mosaïque provient de la Villa du Casale située près de la ville de Piazza Armerina, au sud de la Sicile. La construction de cette villa a débuté à la fin du IIIe siècle ap. J.-C. Elle compte une trentaine de pièces décorées de 3500 m² de mosaïques. Parmi ses décors figurent les célèbres femmes en bikini. D’autres mosaïques montrent des navires de transports d’animaux et d’autres scènes de pêche, notamment dans l’atrium semi-circulaire. Ce thème est très présent dans la villa. La plupart des mosaïques dateraient du milieu du IVe s.

L’atrium

Au centre de l’atrium une petite fontaine agrémente le lieu. Un portique de 4 colonnes le sépare d’un déambulatoire où les sol se compose de mosaïques.

L’atrium semi-circulaire est une originalité architecturale. Il est adossé à l’ambulacre, ce corridor de 66m de long dont le sol de mosaïques contient un grand navire de transport d’animaux.
Il permet l’accès à la salle d’Arion, poète et musicien grec du VIIe siècle av. J.-C., qui était peut-être une salle officielle de l’appartement du maître. Elle mesure 8x7m, et la mosaïque est bien conservée. Elle couvre la totalité du sol et présente un thème mythologique : le bonheur en harmonie avec la nature.
Le champ de la mosaïque (la partie centrale) représente un cortège marin. Au centre, on voit Arion, un riche drap plié sur l’épaule gauche, assis sur le dos d’un dauphin et jouant de la lyre. Autour de lui, la mer est peuplée de toutes sortes d’habitants : poissons, monstres marins, centaures, Tritons et Néréides parées de bijoux, oursins, coquillages, poulpes, et un grand nombre d’Eros. L’abside, presque lacunaire, était occupée par une grande tête d’Océan.

Scène de pêche

On compte 6 représentations de bateaux de pêche autour de l’atrium. Ils présentent tous un profil identique avec un étrave verticale au dessus d’un taillemer pointu, surmontée d’un faux-stolos terminé par une volute. La poupe courbe s’élève assez haut et se termine par un bouton.
Le décor des bordés est toujours différents d’un bateaux à l’autre. Ils sont traités dans un but décoratif. On constate cependant 2 registres horizontaux superposés.
A bords deux ou trois Eros pêchent à la ligne ou au filet dans une mer où le poisson est abondant.

Autour des bateaux, au dessus d’eux, une série de bâtiments avec de longs portiques et des pavillons symbolisent le port ou la ville.

Ces mosaïques présentent de nombreux aspects similaires avec celles retrouvées en Afrique. Elles peuvent avoir été réalisées par des artistes de cette province.

 
                                               

Bibliographie :

  • B. Pace, I mosaici di Piazza Armerina, G. Casini, Rome , 1955, 119 p. : illus.
  • A. Carandini, A. Ricci, M. De Vos, Filosofiana. La Villa del Casale di Piazza Armerina. Immagine di un aristocratico romano al tempo di Costantino, S.F. Faccovio, Palerme , 1982, 414 p. : ill.
  • R. J. A. Wilson, Piazza Armerina, Granada Verlag, Londres , 1983, 124 p. : ill.
  • P. C. Baum-vom Felde, Die geometrischen Mosaiken der Villa bei Piazza Armerina, Amburgo , 2003
  • B. Steger, Recherches sur l’iconographie des mosaïques de Piazza Armernai (thèse), Atelier national de reproduction des thèses, Lille , 2006
  •  
     
    © 2008-2014 Francis LEVEQUE - |