De la même période
Haut Empire Romain
  Haut Empire Romain   :|:   Document
 
Scène portuaire sur une mosaique de la collection Ferrell (1)
réf. : fr.1714.2018 | 5 mars 2018 | par Francis Leveque
mosaïque | IIe - IIIe siècle ap. J.-C.
Afrique ( Tunisie )

Les marins sur ce navire sont affairés au réglage de leurs cordages. Manifestement ils ont tendu les bras pour que la voile puisse profiter du vent de côté.

 

La provenance exacte de cette mosaïque de la Collection Ferrell n’est pas connue. Elle a été présentée lors de l’exposition « Roman Mosaics Across The Empire » (réf. : VL.2016.2), par le J. Paul Getty Museum, à la Getty Villa de 2016 à 2018. Elle se compose de tesselles en pierre ou en verre. Elle est datée entre le Ier et le IIIe siècle ap. J.-C.

Dimensions :
- Longueur : 179 cm (70 ½ in.)
- largeur : 130 cm (51 in.)

Le navire est représenté vers la droite dans un décor maritime et rural, où des pêcheurs en barque ou sur le rivage côtoient des éleveurs à proximité d’une villa.
Une voile carrée renforcée est suspendue à une vergue. Au-dessus de la vergue, une voile triangulaire est tendue, comme sur d’autres documents (ex. le relief Torlonia du Portus Augusti). Et un petit drapeau dépasse au sommet du mat.

Les 3 personnages nus semblent se préoccuper de leurs cordages. Certains pendent sur les flancs de la coque. D’autres sont bien tendus grâce à des poulies et ils sont fixés au sommet du mat, juste derrière la vergue. Un étais relie le mat à l’arrière. De chaque côté du mat, 2 haubans sont attachés sur les côtés. Il est probable que l’étais vers l’avant n’ait pas été représenté parce qu’il se trouve masqué par la voile. Aux extrémités de la vergue on distingue un bras qui est relié ensuite au bordé, celui de droite à l’avant, celui de gauche à l’arrière, ce qui imprime un mouvement à la voile qui peut alors recevoir le vent de côté (belle preuve que ce genre de navire pouvait voguer avec un vent qui ne vient pas uniquement de l’arrière).

La proue se termine par une volute ou un cercle rose. A la proue on distingue un gouvernail latéral, une passerelle à croisillons et le col de cygne. Sous la passerelle un corde semble pendue, tandis que l’usage du trait jaune oblique est inconnu.

 
     

Bibliographie :

 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |