De la même période
Crète minoenne
|Déplier Analyses
De la même région antique
Iles de l’Egée
|Déplier Analyses
|Déplier Documents

  Crète minoenne   :|:   Document

Scène de combat sur une fresque d’Akrotiri
9 octobre 2008 | par Francis Leveque | réf. : FR.246.2008
Début du IIe millénaire av. J.-C. | [fr] peinture
Théra (Santorin), Iles de l’Egée ( Grèce )
 

L’île de Théra fut anéantie vers 1645 av. J.-C. (datation grâce au carbone 14) par l’explosion du volcan situé en son cœur, ne laissant subsister qu’un anneau fragmenté couvert de couches de lave et de pierre ponce. Les fouilles menées par S. Marinatos à Théra à Akrotiri, au sud de l’île de Théra, ont peut-être mis au jour la capitale de l’île à l’Age de Bronze. Les habitations abandonnées par ses habitants avant la catastrophe, avaient été en grande partie conservées par leur ensevelissement sous la pierre ponce.

Les fouilleurs ont découvert une fresque représentant de nombreux navires dans la Maison de l’Ouest, plus exactement dans salle de séjour (n°5). La chambre à coucher (n°4) a révélé une fresque dont le motif est représenté à 7 ou 8 reprises, plus ou moins complètement.

Ces fresques ont été découverte en 1972. Elles ont été datées à l’époque de 1500 av. J.-C. grâce aux céramiques qui y étaient associées. On les date aujourd’hui plutôt du XVIIe s. grâce à une datation au carbone 14.

Détail d’une fresque de la salle 5

Ces 2 proues de navires sont issues d’une fresque peinte sur l’un des murs de la même pièce que la grande fresque. Le beaupré de ces navires est long et mince. Il n’est par orné de décoration, sauf peut être de 2 rubans flottant au vent : un insigne de reconnaissance ? Notons que le beaupré du navire du bas est manifestement plié ou cassé. Est-ce à la suite d’un combat naval ? Le mauvais état de cette fresque ne permet pas de répondre.

Les photos en couleur présentées ici masquent malheureusement la poupe du navire du haut. La photo en noir et blanc, issu de l’ouvrage de L. Basch, comprend cette partie là du navire. On y distingue bien sa forme arrondie, sans aileron de dérive, et une rame-gouvernail.

Le soldat se tenant à la proue dispose d’un longue lance (la xusta naumacha évoquée deux fois au chant XV de l’Illiade, aux vers 387 et 677). Celle-ci mesure au moins deux fois la taille humaine. Homère parlait des Grecs "montant sur les vaisseaux noirs, combattant de la-haut avec les longues lances qui se trouvent à bord, lances bien assemblées, aux extrémités revêtues de bronze". Ajax manipulait quant à lui une longue lance de 22 coudées (9,77 m), mais Ajax était un héros...

Sur terre, il est évident que des soldats envahissent la région.

Autres fresques de la Maison de l’Ouest

- un paysage de végétation subtropical, centré autour d’un fleuve, aux berges couvertes d’arbustes et de palmiers, avec au loin le désert. La végétation devient méditerranéenne à l’une des extrémités (on y voit des chênes, des pins et un lion poursuivant un troupeau de cerfs).
- La grande fresque du séjour représente le voyage de nombreux navires allant d’une ville à l’autre.
- Dans la chambre, une représentation grandeur nature de la cabine est reproduit plusieurs fois avec le même décor.

 
        


Bibliographie :


L. Basch, Le musée imaginaire de la marine antique (MIMA), Institut hellénique pour la préservation de la tradition nautique, Athènes , 1987, p. 132, n° 271
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |