De la même période
Croissant fertile
Du même musée

  Croissant fertile   :|:   Document

Musée du Louvre



n° AO 31015


Analyses liées

  • Déplier Le navire ’mns’ d’Egypte


  • Thèmes liés

    pagayeurs visibles - dieu bateau - banquet

    Termes techniques liés

    cable tendu

    Liens Internet

    Noah’s Flood, the Archaeological and Geological evidence for its 3rd Millennium B.C. occurrence
    [Le Louvre] Sumer - Banquet sur bas-relief

    Plaquette de Sumer
    12 septembre 2008 | par Francis Leveque | réf. : fr.147.2008
    Milieu du IIIe millénaire av. J.-C. | [fr] sculpture
    Sumer ( Irak )

    Scène de banquet au dessus d’une scène de 4 personnes sauvées des eaux dans leur barque comme Noé ou en simple voyage royal ?

     

    Ce relief était fixé au mur par une cheville fichée dans le trou central.

    En haut, un homme et une femme sont assis au banquet, une coupe à la main, assistés de serviteurs et d’un harpiste. Les banquets liturgiques sumériens étaient l’occasion d’une communion avec la divinité et l’une des principales formes de son culte.
    En bas, le convive est assis dans une barque avec trois matelots.

    Les visages des 3 pagayeurs sur le navire ne sont pas représentés de la même manière que les banqueteurs. Il faut peut-être y voir une stylisation différente pour évoquer une scène d’un type différent (mythologique ?) ou des personnages d’une autre origine habitant dans une région poissonneuse (Syrie, Egypte ?). Peut-être peut-on faire un lien avec l’inondation survenue vers 2900 av. J.-C. et qui aurait donné naissance aux légendes du type Noé ou Uta-Napishtim, personnage de l’épopée de Gilgamesh.

    Il faut remarquer la forme générale du bateau en croissant proche de celle visible sur les sceaux contemporains (Sceaux de Mésopotamie). Mais ici un câble horizontal est très visible. Il s’étire de la proue à la poupe, sans doute pour le tendre. Il s’agit donc d’une embarcation légère manœuvrée par 3 personnages qui manipulent une pagaie triangulaire.

    La même scène semble représentée sur un relief de Shuruppak. On n’y distingue que l’arrière du bateau mais avec des similitudes troublantes.

     
            


    Bibliographie :


    P. Amiet, La glyptique mésopotamienne archaïque, Paris , 1961, n° 1225, pl. 93
    J. BOESE, Altmesopotamische Weihplatten, Berlin , 1977, p. 209-210, pl. XXXVIII
    J. Black, G. Cunningham, E. Robson & G. Zolyomi, The Literature of Ancient Sumer, Oxford University Press , 2004, p. 150, fig. 20
     
     
    © 2008-2014 Francis LEVEQUE - |