Italie pré-Romaine   :|:   Document

J. Paul Getty Museum



n° 76.AO.76


Liens Internet


Pendantif étrusque en ambre rouge
19 octobre 2014 | par Francis Leveque | réf. : fr.1155.2014
1er quart du VIe siècle av. J.-C. | [fr] pendentif
Etrurie ( Italie )
 

Pendentif étuques en ambre rouge daté de 600-575 av. J.C. donnée par Gordon McLendon. Mise à part quelques brisures recollées à la proue et sur la quille, l’objet est relativement complet.

Dimensions :
- longueur : 12cm
- hauteur : 3,5 cm
- épaisseur : 1 cm

Poids : 66 g

Le navire a une coque très arrondie et une quille épaisse. Les deux lignes sous le plat-bord sont certainement 2 préceintes. Peut-être les 2 structures aux extrémités sont-elles des représentations de gaillard ou d’abris.

Les personnages

Sur chaque face du pendentif 3 visages regardent vers l’extérieur. Les six figures sont presque identiques. Ils ont un visage de forme ovale, une chevelure avec une raie au centre (certains y voient une capuche). Leurs yeux sont en forme d’amande, vides et bombés ; leurs nez sont triangulaires ; et leurs bouches sont formés comme des barres parallèles laissant imaginer une moustache.

Un septième visage fixe les 6 autres, son regard est tourné vers l’intérieur du navire (et son équipage ?). Le personnage est barbu, assis plus haut dans le navire et d’une échelle légèrement plus grande que les figures frontales. Ses yeux en amande sont placées haut sur ​​son visage. Il a un nez pointu en forme de triangle, une barbe en pointe en avant, et de longs cheveux tombant sur ​​ses oreilles à la racine des cheveux en arrière.

Discussion

Il n’existe pas d’objet similaire à ce pendentif hormis un seul autre ambre sculpté connu, un navire avec des marins découvert à Padula (Lucanie), ce qui a probablement servi sur une fibule. [A. Maiuri, Padula. Avanzi di suppellettile d’una tomba preromana, NSA, 1914, 403-406].

Manifestement ce style de personnages est plutôt ) rapprocher de styles nordiques comme on peut en voir sur des documents germaniques. Je ne vois pas de lien avec la figuration étrusque quelle qu’en soit l’époque.

Ce pendentif est sans doute l’un des indices de relations commerciales anciennes entre les étrusques et les populations nordique. Ils n’importaient pas que de l’ambre brute mais aussi de l’ambre manufacturé, sculpté selon le style local du lieu de production.

 
              


Bibliographie :


A.-M. Adam, Bronzes étrusques et Italiques, Paris , 1984
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |