Egypte pharaonique   :|:   Document

Le tissu de lin peint de Gebelein
1er octobre 2014 | par Francis Leveque | réf. : fr.909.2014
IVe millénaire av. J.-C. | [fr] tissu
Egypte (Haute Egypte) ( Egypte )

Rare témoignage illustré de navires sur un tissu, matériau périssable. Il nous rappelle que nous sommes dépendants des supports de notre documentation.

 

La ville de Gebelein, dont le site archéologique est connu sous le nom de Naga el-Gherira, est situé dans la Haute-Egypte 29 km au sud de Thèbes, sur la rive ouest du Nil. Son nom signifie en arabe « les deux montagnes ». Le site se compose d’une colline au nord avec un cimetière et une colline au sud avec un ancien temple de Het-Hert situé près du Nil.

Les fouilles de la région ont été menées principalement par le Musée égyptien de Turin à partir de 1930 et les premières découvertes furent des tissus de lin peints avec des bateaux, des hommes et des femmes dans une danse funéraire, et des scènes de chasse et de pêche hippopotame. Ces tissus, trouvés dans une tombe dans le cimetière pré-dynastique de la colline nord, témoignent de la présence humaine très ancienne dans cette région. Ils sont datés de la première phase de la période Nagada, à partir de la première moitié du IVe millénaire avant J.-C., Nagada IIa/Nagada IIb.

Seule la partie centrale ont été conservés. Les pièces mesurent 2m ​​x 1m.

De nombreux chercheurs identifient cette peinture prédynastique comme un point le départ d’un répertoire (Kantor 1944 : 114-116) destiné à se généraliser au cours de la période Nagada III (Case & Crowfoot Payne 1962 : 17).

Il y a au moins quatre bateaux représentés sur cette toile de lin : deux petites barques suivant derrière deux grands navires.

2 petites barques

Les 2 petites barques sont munies de 8 à 10 rames. Les traits représentant les rames se prolongent sur la coque sur l’une, s’arrête sous la coque pour l’autre. Une structure identique aux deux barques occupe l’espace central : 2 piquets reliés par 2 traits croisés.

Le grand bateau du bas

Les deux grands bateaux sont en forme de croissant. Sur celui du bas on distingue 4 rameurs avec leur rame mais d’autres rames dépassent sous la coque (comme pour représenter les rames du côté opposé). D’autres rames sont figurés à l’avant mais l’état de l’étoffe n’a pas conservé les rameurs. Le timonier dispose d’une rame-gouvernail plus grande (à gauche). Deux cabines occupent l’espace central. Entre elles un personne est assis selon la même position que les rameurs et un trait noir derrière lui est peut être l’indice d’une autre rame. La cabine de gauche possède un piquet à droite qui dépasse de la structure. Un anneau y est fixé par une corde. L’arrière de la cabine est courbe. La cabine de droite est différente. Elle possèdent 2 piquets qui dépassent de la structure et une couverture à 2 pente entre les 2 piquets.

Le grand bateau du haut

Le bateau du haut n’a pas de rameurs mais un timonier à l’arrière. La poupe courbée remonte très haut et se termine par une décoration. Des traits horizontaux rouge et noir semblent indiquer la présence d’une cabine au toit plat. Devant la cabine un personnage est assis sur une sorte de trône. Il semble porter quelque chose sur la tête alors que les rameurs sont tête nue. Un trait noir semble indiquer qu’il tient un objet dans la main (un sceptre ? le fouet nekhekh ?). manifestement il s’agit d’un personnage important.

 
                       


Bibliographie :


B.B. WILLIAMS, T.J. LOGAN , The Metropolitan MuseumKnife Handle and Aspects of Pharaonic Imagery before Nar-mer, in JNES , 1946, p. 245-285
G. Galassi, Preistoria e protostoria : l’arte del più antico Egitto nel Museo di Torino, in Rivista Studi Orientali/Riv. Ist. Naz. Arch. St. Arte, vol. IV , 1955, p. 5-42
E. Scamuzzi, Museo Egizio di Torino, Edizioni d'Arte Fratelli Pozzo, Turin , 1964, pl. I-V
B. Landström, Ships of the Pharaohs : 4000 years of Egyptian shipbuilding, Doubleday & Company, Stockholm , New York , 1970, p. 14, n° 17, fig. 22
S. Curto, Due tele dipinte a figure, in Dal Museo al Museo. Passato e futuro del Museo Egizio di Torino, Turin , 1989, p. 86-87
W. Davis, Masking the Blow : The Scene of Representation in Late Prehistoric Egyptian Art, UNIVERSITY OF CALIFORNIA PRESS, Berkeley · Los Angeles · Oxford , 1992, p. 43, 45, fig. 4
B. Adams, K.M. Ciałowicz, Protodynastic Egypt , Shire publications , 1997, p. 37
K.M. Ciałowicz, La naissance d’un royaume : l’Egypte dès la période prédynastique à la fin de la Ière dynastie, Cracovie , 2001
F. Raffaele , Dynasty 0, in AH, vol. 17, S. Bickel - A- Loprieno eds. , 2003, p. 99-141
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |