De la même période
Rome Impériale

  Rome Impériale   :|:   Document

Monnaie de l’empereur Postume
23 octobre 2008 | par Francis Leveque | réf. : FR.303.2008
3e quart du IIIe siècle ap. J.-C. | [fr]
Gaule ( Belgique )
 

Sesterce de bronze de 30 mm de diamètre, pesant 10,12 g.

Nom de l’atelier : Trèves (Belgique)

Date : 261 ap. J.-C.

Recto :

IMP C PO-STVMVS P F AVG.
Traduction : “Imperator Cæsar Postumus Pius Felix Augustus”, (empereur César Postume, pieux, heureux, auguste)
Description : Buste lauré, drapé et cuirassé de Postume à gauche, levant la main droite, vu de trois quarts en avant

Verso :

LAETITIA A[VG] / -|-// S C.
Traduction : “Lætitia Augusti”, (La Joie de l’Auguste)
Description : Galère schématisée voguant à gauche avec quatre rameurs et un pilote placé sous l’acrostolium.

Commentaire :

Postume, gaulois d’origine modeste, il est vers 258 ap. J.-C. gouverneur d’une province de Gaule (peut-être la Gaule belgique, mais ce n’est pas attesté). L’empereur Gallien organise la défense de la Gaule, intervenant lui-même en Rhétie contre les Alamans et confiant à Postume la contre-attaque sur les Francs.

Postume s’empare de la pourpre en 260 en éliminant Salonin, le fils de Gallien dont il avait la garde. Il règne sur la Gaule, la Bretagne et l’Espagne. Mais Postume ne marche pas sur Rome pour s’y faire confirme son titre. Gallien, par deux fois, essaye de reconquérir la ’pars occidentalis’ de l’Empire contre Postume, sans succès.

Postume se maintient au pouvoir pendant neuf ans, avant de périr assassiné en 268 ap. J.-C.

Postume essaya vainement de restaurer une orthodoxie monétaire en Gaule grâce à des gisements de minerai importants. Pour le bronze, il ressuscite le système de Trajan Dèce avec des doubles sesterces radiés ainsi que des sesterces avec la couronne laurée. Les crises monétaire et politique provoquent l’échec de cette restauration monétaire. La frappe officielle des bronzes de Postume cesse rapidement.

La pénurie de monnaies de bronze, en Gaule en particulier, provoqua une multitude d’imitations locales qui furent frappées entre 263 et 266. Le poids des monnaies de bronze s’effondre. Certaines de ces imitations, parfois grossières, ne pèsent plus que quelques grammes et n’ont plus rien à voir avec les prototypes de départ.

 
        


Bibliographie :


E. BABELON, Les monnaies de la République romaine (B) , n° 119, pl. XXVI (1 ex
H. Mattingly, E.A. Sydenham, C.H.V. Sutherland, The Roman Imperial Coinage (RIC), Londres , 1923-1994, n° 144
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |