Rome Républicaine   :|:   Documento

Venus couronnée sur le stolos d’une proue au revers d’un as romain
16 février 2017 | par Francis Leveque | réf. : fr.1568.2017
Fin du IIe siècle av. J.-C. | [fr] monnaies
Rome, Latium ( Italie )

Si l’attention est attirée vers ce petit personnage gracieux juché sur l’éperon et couronnant la figure casquée d’une divinité qui pourrait être Venus, d’autres détails d’architecture navales sont à repérer.

 

Monnaie de bronze de 30,2 mm de diamètre, pesant 19,8 g.

Nom de l’atelier : Rome

Date : 106 av. J.-C.

Recto :

anépigaphe
Description : têtes de Janus portant une couronne de laurier

Verso :

MEMMI
... A
Traduction : « Memmi[us] » , [Rom]a
Description : Proue de navire vers la droite ; lettres au-dessus et en dessous. Un petit danseur sur la proue. La tête d’une divinité casquée orne le stolos.

Commentaire :

Cette monnaie est un as romain. On trouve sur l’avers cette proue très intéressante.
Commençons par le bas, qui n’est pas la quille mais les premiers éléments visibles au-dessus de la ligne de flottaison. Ici la préceinte semble constituée de 2 épaisses lignes qui sont le prolongement d’un éperon trident à droite (à moins que ce ne soit l’inverse). Au dessus, une autre préceinte se termine à l’étrave par un habituel proembolon. Le détail inattendu est dans ces lignes obliques entre les préceintes. Sur d’autres variantes on trouve au même endroit des lignes en écailles de poisson. Mais des monnaies du IIIe siècle montre ce genre de détail sous la préceinte basse. L. Basch les interprétait comme des renforts sous-marin.

Au dessus, le cadre avec la croix est la représentation de la face d’une caisse de rames. Puis un oeil est représenté pour donner un profil vivant à ce « monstre » maritime. Enfin un faux-stolos occupe la partie supérieure de l’étrave ; il est orné d’une figure casquée qui pourrait bien être Vénus. Le petit personnage juché sur l’éperon et qui semble couronner cette figure avec une couronne de laurier est un Amour, peut-être Cupidon.

Au dessus du plat-bord émergent des structures irrégulières au milieu desquelles se distingue un portique d’usage inconnu mais déjà repéré sur d’autres documents.

Le monnayeur triumvir monetalis est Lucius Memmius Galeria connu pour ses émissions datées de 106 av. J.-C. Il est sans doute parent avec L. Memmius, triumvir monetalis en 108 (désigné comme consul en visite en Egypte en 112) et avec L. Memmius L.f. Gal. et C. Memmius L.f. Gal. triumviri monetalis en 87 av. J.-C.

 
        


Bibliografia :


M.H. Crawford, Roman Republican Coinage (RRC), Cambridge , 1970, n° 313/1
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |