Italie pré-Romaine   :|:   Analyse
 
Les stèles daunies des Pouilles
réf. : fr.1160.2014 | 20 octobre 2014 | par Francis Leveque
stèle | VIe - VIIe siècle av. J.-C.
Italie du sud ( Italie )

Les stèles daunies des Pouilles nous renseignent sur l’activité maritime dans l’Adriatique à l’époque archaïque.

Les stèles daunies sont un type de monument funéraire en pierre, liées à la civilisation Daunia, provenant de la lagune de Siponto, dans la province de Foggia, dans les Pouilles, entre la fin du VIIIe et le début du Ve siècle avant J.-C.
La chronologie des stèles proposée par NAVA 1980 [1], s’étendait de la fin du VIIe jusqu’à la fin du Ve siècle. Cette chronologie a été partiellement modifiée par NAVA 1988 [2] puis par M.C. d’Ercole. Cette dernière explique avec raison que le phénomène du remploi des stèles vers le milieu du VIe siècle est un indice à prendre en compte pour établir la limite chronologique ultime de l’usage de ce genre de stèles.


Stèles daunia au musée de Manfredonia

Elles se présentent toujours sous la forme d’une plaque parallélépipédique, parfois de très grande taille, et sont souvent décorées sur les quatre côtés. La partie inférieure des dalles de pierre n’est pas décorée, on suppose qu’elles étaient enfouies dans le sol, tandis que les sujets des décorations suggèrent qu’elles servaient de signalétique funéraire pour des personnages de classe supérieure, représentant des images liées à la vie du défunt.

Les scènes représentent des personnages humains, ses animaux et des créatures fantastiques, des divinités thériomorphes (représenté avec des caractéristiques animaux). Elles sont gravées de scènes de funérailles, avec des processions de porteurs d’offrandes, accompagnés par un joueur de lyre, mais il y a aussi des représentations d’activités quotidiennes : pêche, bateaux à voile carrée, différents types de chasse, soit à cheval avec une lance (chasse le chevreuil), soit à pied avec une fronde (oiseaux).

La plupart des navires représentés présentent une coque ronde, un éperon pointu, une voile carrée, un nombre et même une disposition des personnages assez semblables. M.C. d’Ercole conclue que ces navires sculptés reproduisent de manière assez fidèle les bateaux réellement utilisés par les Dauniens et que ces scènes de trafics maritimes ou de pêche s’inspirent de la vie quotidienne de la communauté indigène.

M. L. Nava a rapproché les navires de ces stèles du célèbre navire de la stèle picénienne de Novilara, datée du VIIe siècle. M.C. d’Ercole leur trouvait beaucoup de similitudes avec les navires contemporains peints sur les vases étrusques.

 

Bibliographie :

  • C.R. Montebelli , Archeologia navale. Cronaca di un rinvenimento adriatico. Le stele di Novilara, Milano , 2014
  • M.L. Nava , Le stele della Daunia. Sculture antropomorfe della Puglia protostorica, Mondadori Electa , 1989
  • M.L. Nava, Stele daunie da Trinitapoli, Foggia , 2011
  • M.L. Nava, Le stele daunie, (collana Daunia archeologica. Materiali) , Grenzi , 2001
  • M.L. Nava, Stele daunie I. Il Museo di Manfredonia, Firenze Sansoni , 1980
  • M.C. D’Ercole, IX. Les navires des stèles dauniennes, in Importuosa Italiae litora : Paysage et échanges dans l, Publications du Centre Jean Bérard, Naples , 2002
  •  
     
    © 2008-2014 Francis LEVEQUE - |