Occident pré-Romain   :|:   Analyse

Les pirogues monoxyles en Europe

14 décembre 2012 | par Francis Leveque | *fr | |
 

De nombreuses embarcations ont été découvertes en Europe. L’attribution d’une date ancienne systématiquement appliquée aux pirogues monoxyles est une erreur. Le contexte de leur découverte et l’analyse des bois sont nécessaires pour l’éviter. Certaines ont en effet été réattribuée à des périodes plus récentes, par exemple au Moyen Age ou à l’époque moderne.

Les plus anciennes pirogues attestée datent du Mésolithique (environ entre environ 10 000 et 5 000 ans av. J.-C. en Europe). Cette période est postérieure à la remontée des eaux suite à une remontée des températures. Auparavant les niveau des mers se trouvait un centaine de mètres plus bas. De nombreux sites de littoral ont donc été recouverts et perdus à notre connaissance.

En Hollande, une embarcation découverte à Pesse datée de 8 265 +/- 275 BP semble la plus ancienne dans l’état de la recherche actuelle.
La pirogue de Dümmerlohausen en Allemagne est daté de 7 600 +/-100 BP. Au Danemark deux pirogues sont atribuées au VIIe millénaire : la pirogue de Korshavn/Meljo datée de 6 270 +/-95 BP et la pirogue de Lystrup datée de 6 110 +/- 100 BP. En France la pirogue de Noyen sur Seine est datée de 7 960 +/- 100 BP.

Parmi les 400 pirogues découvertes en France, 55 ont été datées par des méthodes scientifiques du carbone 14 ou de la dendrochronologie. Or on dénombre 3 pirogues du mésolithique, 5 du néolithique, 2 du chalcolithique, 3 de l’âge du bronze, 6 de l’âge du fer, 5 de la période gallo-romaine, 30 du Moyen Âge et une de la période moderne. Autrement dit, bien des troncs d’arbres ont été creusés alors que les techniques pour assembler des planches et les rendre étanches étaient maîtrisées depuis des siècles.



Bibliographie :


 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |