Origines en Méditerranée   :|:   Synthèse

Les origines de la navigation en Méditerranée sont-elles perceptibles ?

6 janvier 2015 | par Francis Leveque | *fr | VIIIe - Xe millénaire av. J.-C. |
 

La question des premières embarcations est difficile à appréhender. Il faut sans doute remonter à quelques 10 millénaires av. J.-C., peut être davantage. Les preuves manquent mais des indices sont perceptibles. Il faut savoir les débusquer en s’aidant parfois de moyens détournés.

A cette époque aucun écrit ne peut venir nous renseigner. Seule l’archéologie peut nous aider. Seules les petites traces laissées par les hommes peuvent nous permettre de saisir l’ampleur de leurs exploits. Car traverser des espaces maritimes en toute ignorance du milieu est un réel exploit. Les embarcations ne pouvaient être que rudimentaires, qu’on pense aux simples troncs évidés, et pourtant on a des preuves que des hommes ont traverser des mers pour atteindre des îles. Aujourd’hui on s’extasie d’une traversée de l’Atlantique en une semaine sur une embarcation conçue par ordinateur, suivie par satellite et guidée depuis une station à terre. Je pense qu’on peut ressentir la même émotion pour ces traversées venue de l’ombre de l’histoire humaine.

Chypre

L’île de Chypre est l’une des premières îles à être colonisée. Dès le Xe millénaire elle est fréquentée mais c’est au VIIIe millénaire que des communautés de chasseurs-cueilleurs s’y installent définitivement. Ils apportent avec eux des animaux domestiqués (porcs, chèvres, bovins) et des animaux sauvages (les daims) sur des embarcations suffisamment importantes et robustes pour couvrir le centaine de kilomètre qui sépare l’île du continent.

Les îles de l’Egée

La présence humaine permanente a une si haute époque ne semble pas toujours attesté dans chacune des îles de la mes Egée. Mais l’obsidienne de Mélos se retrouve hors de l’île dans des couches archéologique remontant au Xe millénaire (Jacobsen).

Sur le continent

Pour le moment les plus anciens restes d’embarcation sont des pirogues du VIIIe millénaire. Elles ont été découvertes dans des milieux bien particuliers : des zones humides en bordure de rivières. Nulle doute que les découvertes archéologiques à venir nous feront connaître davantage d’exemplaires.



Bibliographie :


T.W. Jacobsen, Le début de la vie sédentaire en Grèce, in Hesperia , vol. 50 , 1981
J. Guilaine, De la vague à la tombe, La conquête Néolithique de la Méditerranée, Seuil, Paris , 2003
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |