Crète minoenne   :|:   Synthèse

Analyses liées :

Déplier Navires minoens (1) : Type navire oiseau
Déplier Navires minoens (2) : Type cycladique
Déplier Navires minoens (3) : Type courbe symétrique en croissant
Déplier Navires minoens (4) : Type à aileron de dérive
Déplier Navires minoens (5) : Type symétrique anguleux
Déplier Navires minoens (6) : Types divers
Déplier Navires minoens (7) : Représentations schématiques


Liens Internet :

Les navires minoens

Les navires minoens [1]

Présentation


8 mai 2008 | par Francis Leveque | *fr | IIe - IIIe millénaire av. J.-C. | Crète ( Grèce )
 

De part sa configuration la Crète a imposé aux hommes une orientation de leurs activités en lien avec la mer. Aucun fleuve n’y est navigable mais aucun lieu n’est très éloigné de la Méditerranée.

Tous les navires crétois dont nous avons conservé l’image sont des navires de mer. Les minoens ont bien laissé quelques modèles et quelques peintures sur des vases ou des murs, mais l’essentiel de notre documentation provient des sceaux dont les habitants ont fait un grand usage. Certains n’ont cependant pas été très utilisés par leur propriétaire qui les a sans doute plutôt considéré comme des amulettes.

Le terme « sceau » est entendu au sens large correspondant à tout petit objet de matière précieuse ou semi précieuse susceptible de laissé une empreinte dans une matière molle.

Pendant plusieurs siècles, les navires apparaissent généralement seuls, comme un thème autonome. L’importance de leur nombre tend à abonder dans le sens de Thucydide (I, 8) lorsqu’il évoque une thalassocratie minoenne.

On ne peut à priori pas définir de style de bateau purement minoen. Mais on peut suivre L. Basch lorsqu’il répertorie 7 types sans vraiment leur attribuer (au contraire de ses prédécesseurs) un nom géographique qui porterait des confusions et des discutions vaines.

Une classification chronologique n’a pas non plus beaucoup de sens. Elle tendrait à supposer l’apparition successive de types de navires nouveaux dont les documents seraient des témoins immédiats.

Les divisions chronologiques de la période minoenne sont encore soumises à discutions. Il n’est pas question ici d’entrer dans les débats, d’autant que l’influence du temps ne semble pas s’appliquer à la typologie des navires. Je conserve donc donc comme mode de travail une division simplifiée en 3 périodes :
- Minoen ancien : 2700 - 2000 av. J.-C.
- Minoen moyen ou proto-palatial : 2000 - 1700 av. J.-C.
- Minoen récent ou néopalatiale : 1700 - 1400 av. J.-C.

Vers 1500 av. J.-C., la civilisation minoenne disparait au profit des Mycéniens. Les palais sont détruits, leur bureaucratie également (même si certains centres survivent quelques temps). La puissance maritime minoenne n’a pas pu arrêter ces nouveaux venus, preuve de sa limite, voire d’un manque d’évolution.



Bibliographie :


S. Marinatos, La marine créto-mycénienne, in Bulletin de Correspondance Hellénique, vol. 57 , 1933
P. Amiet, La glyptique mésopotamienne archaïque, Paris , 1961
L. Basch, Le musée imaginaire de la marine antique (MIMA), Institut hellénique pour la préservation de la tradition nautique, Athènes , 1987, p. 92-140
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |