De la même période
Crète minoenne
|Déplier Analyses
De la même région antique
Iles de l’Egée
|Déplier Analyses
|Déplier Documents

  Crète minoenne   :|:   Document

Les navires d’Akrotiri ( 6 )
16 octobre 2008 | par Francis Leveque | réf. : FR.256.2008
Début du IIe millénaire av. J.-C. | [fr] peinture
Théra (Santorin), Iles de l’Egée ( Grèce )
 

Ce navire est le seul à être pourvu d’une voile. Plus petit, sans décoration, sans passagers, son allure est différente des autres. Il mérite donc un intérêt particulier.

Le navire a la même forme générale que les autres, très proche de la forme de croissant. Mais sa proue est moins élancée et absolument pas décorée. La coque seule est parsemée de figures d’oiseaux en plein vol.

On retrouve la cabine de poupe occupée par un personnage qui semble important. Cependant cette cabine n’est qu’une restitution, la fresque étant abimée à cette endroit.

Devant lui 2 timoniers (et non un seul) se tiennent debout. Ils tiennent chacun un gouvernail par leurs 2 mains. Visiblement l’absence d’aileron de dérive oblige à la présence de ces 2 timoniers.

On ne distingue aucune preuve de la présence de rames. Par contre la voile déployée en grand semble le moyen principal de propulsion. Elle est tendue entre 2 vergues horizontales. Le sommet du mat, avec ses anneaux, est une reconstitution.

Au centre du navire 3 personnages apparaissent au dessus d’une structure opaque faisant penser à une grande caisse. Il peut aussi s’agir d’une fargue, c’est à dire une toile tendue au dessus du milieu des plat-bords, très bas sur l’eau (dispositif toujours en vigueur sur certaines barques de mer Egée).

Ce navire est manifestement d’une nature différente. L’absence de passagers et de décoration en fait un navire d’un autre usage. La présence de la grande caisse donne l’impression d’un transport d’une lourde cargaison. Alors la voile aurait été nécessaire à la propulsion car les rameurs auraient peiné à faire avancer un navire si lourdement chargé.

 
     


Bibliographie :


L. Basch, Le musée imaginaire de la marine antique (MIMA), Institut hellénique pour la préservation de la tradition nautique, Athènes , 1987, p. 117-132
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |