Occident pré-Romain   :|:   Document

Les deux pirogues du Gué de la Guiche à Nandy
29 octobre 2012 | par Francis Leveque | réf. : fr.669.2012
Début du VIIe millénaire av. J.-C. | [fr] bois
Gaule ( France )
 

En 1994 le GRAS (association, Groupement de Recherches Archéologiques Subaquatiques) a découvert deux pirogues monoxyles disposées côte-à-côte et en excellent état dans la Seine au cours de prospections subaquatiques à Nandy/Le-Coudray-Montceaux destinées a estimer le potentiel archéologique immergé.

Elles sont toujours en place au milieu du lit sur l’emplacement de l’ancien Gué de la Guiche submergé sous 5 m d’eau après la canalisation en 1868, à la limite départementale Essonne / Seine-et-Marne, non loin de Corbeil. La zone archéologique est un vestige d’ancien chenal envasé, situé au milieu de la rivière. Le GRAS contrôle presque tous les ans leur conservation.

Au moment de la découverte, les pirogues étaient visibles par leurs extrémités avales qui dépassaient du sédiment.

Elles sont orientées dans le sens du courant, disposées parallèlement avec un léger chevauchement et présentent un pendage vers l’amont d’environ 8° par rapport à l’horizontale.

Les dimensions approximatives ont été déterminées par des sondages limités. La pirogue I, dont l’extrémité amont est intacte et montre bien le cœur du tronc coupé au moment de l’évidement, est longue d’environ 7,9 m. La pirogue II, partiellement observée, est longue de plus de 8,1 m

L’examen des cernes sur les échantillons prélevés pour les datations montre que les pirogues ont été façonnées dans un demi-tronc d’environ cinquante cm de diamètre. L’enveloppe extérieure devait donc être semi-circulaire. Les épaisseurs des fonds sont voisines de 5 cm et les bords, intacts, épais d’environ deux cm.

Des pieux d’une ancienne pêcherie médiévale IXe-XIIe siècles traversent la pirogue I.

La pirogue 1 est datée : 8059 ± 53 BP soit 7245-6710 av J.C.
La pirogue 2 est datée : 7991 ± 53 BP soit 7040-6620 av J.C.

Pendant les crues ou de longues périodes de non-utilisation, il fallait soustraire les embarcations aux facteurs de destruction. Le meilleur moyen était de couler les pirogues en un endroit connu, puis de venir les renflouer le moment venu. Ceci est une explication plausible au fait remarquable qu’il y ait deux pirogues côte à côte. Nous sommes vraisemblablement en présence d’une phase de stockage des embarcations d’une communauté de pêcheurs mésolithiques locaux, suivie d’un abandon.


In 1994 the GRAS discovered two monoxyles arranged dugouts in excellent state in the Seine during intended underwater prospectings has to consider the archaeological potential immersed.
They are positionned in the middle of the bed on the place of the old Gué de la Guiche submerged under 5 m of water.

Dugouts are of semicircular section (diameter 50 cms), long about 7,9 m and 8,1 m and the material is pine.
Pickets of a former) medieval fishery IXe-XIIe centuries cross the dugout I. The datings 14C gave :
* 8059 ± 53 BP is 7245-6710 before J.C. for the dugout I
* 7991 ± 53 BP is 7040-6620 before J.C. for the dugout II

 
     


Bibliographie :


, Découverte de deux pirogues monoxyles mésolithiques entre Corbeil-Essones (Essonne) et Melun (Seines-et-Marne), in Annales Littéraires, série "Environnement, sociétés et archéologie", 1, vol. 699, Les derniers chasseurs-cueilleurs d'Europe Occidentale, Actes du colloque international de Besançon, octobre 1998, Presses Universitaires Franc-Comtoises, Besançon
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |