De la même région antique
Egypte (Basse Egypte)
|Déplier Analyses
|Déplier Documents
De la même période
Egypte pharaonique
|Déplier Analyses

  Egypte pharaonique   :|:   Analyse

Les bateaux du mastaba de Niankhkhnoum et Khnoumhotep

29 décembre 2014 | par Francis Leveque | *fr | peinture | 3e quart du XXVe siècle av. J.-C. | Egypte (Basse Egypte) ( Egypte )
 

Le mastaba de Niankhkhnoum et Khnoumhotep se trouve au Nord de Saqqarah, capitale de l’Ancien Empire. Situé entre la pyramide à degré de Djéser et celle d’Ounas, il se trouve en fait sous la chaussée qui joint le temple de la vallée d’Ounas (dernier roi de la Vème dynastie) au temple d’accueil de sa pyramide. Le monument est resté dissimulé jusqu’à sa redécouverte en 1964.

Le mastaba a été construit avant la chaussée d’Ounas, on peut estimer qu’il date du règne du roi Niousserre, 6ème roi de la Ve dynastie (2460-2430 av. J.-C.), ou au plus tard de son successeur immédiat, Menkaouhor (2430-2420 av. J.-C.).

Les deux hommes sont peut être deux frères, deux hauts fonctionnaires : Niankhkhnoum et Khnoumhotep. Ces deux patronymes font référence au dieu Khnoum, dieu potier démiurge à tête de bélier, surtout honoré à éléphantine (près d’Assouan). Partout dans la décoration de la tombe la première place est donnée à Niankhkhnoum dont le fils ainé semble avoir le même âge que Khnoumhotep.

Cette union inhabituelle de deux défunts dans un seul mastaba a fait couler beaucoup d’encre : certains ont parlé de deux frères jumeaux et d’autres d’homosexualité. Tous deux étaient mariés et avaient des enfants. Ils étaient sans doute proches, rien de plus, et leur mastaba a été modifié (les modifications architecturales sont perceptibles) pour s’adapter aux conditions structurelles de la roche. Le projet d’origine comprenait uniquement l’antichambre creusée dans la roche. Les autres pièces creusées autour se sont peut être révélées trop fragiles. Alors le mastaba a été construit devant l’antichambre à laquelle a été également adjointe une chambre d’offrande.

L’accès aux chambres funéraires se faisait par un puits caché, situé sous le 2e vestibule. L’ensemble du mastaba était accessible aux vivants pour permettre le culte de la mémoire des deux défunts. Du 1er vestibule jusqu’à l’antichambre et la salle d’offrande, tous les murs sont très décorés sauf la cour et la 2e chambre.

Mur sud du 1er vestibule

On trouve sur le mur sud du 1er vestibule Niankhkhnoum et Khnoumhotep debout, chacun sur une barque symbolique qu’on ne retiendra pas pour notre étude. La scène se passe lors d’une chasse et d’une pêche sur le Nil. Les barques très stylisées ressemblent à celles des pêcheurs en croissant avec une poupe plus relevée que la proue, et un pont plat pour le confort des usagers.

Mur nord de la première chambre

Au dessus de la porte on trouve une scène de construction navale. On y voit l’apport de tronc d’arbre brut à gauche, la coupe de planche ou de poutre à droite, et l’assemblage d’une coque au centre. La structure de ce bateau est donc en bois taillé à l’herminette.

De chaque côté de la porte on trouve la représentation de bateau au mat « bipode », voile déployée, se dirigeant vers le sud.

[PORTE]

Ces bateaux sont conçus pour les longs trajet du nord au sud en profitant du vent du nord et du sur d au nord par une propulsion à la rame. Leur coques est en forme de croissant et le mat « bipode » est rabattable. La structure tripartite est un abris pour l’équipage ou une cabine imposante.

Mur est de la première chambre

Le registre du bas présente ce convoi de 2 bateaux. Ils figurent dans le registre du bas dans la continuité du convoi du mur nord. La cabine sur le pont présente un espace totalement fermé au centre qui est peut être un espace funéraire où se trouve le corps du défunt transporté vers sa dernière demeure.

Mur sud de la première chambre

Dans les registres supérieurs, entre Niankhkhnoum et Khnoumhotep, on trouve, parmi les scènes de pêches, trois barques de pêcheurs en roseaux ligaturés.

Au registre inférieur on trouve ce convoi de 4 barques où se tient debout un homme chargé d’apporter des offrandes. On remarque les proues et les poupes verticales de chaque barque.

Mur ouest de la première chambre

Au sommet des peintures le premier registre présente un convoi de 6 barques funéraires, le mur ouest étant le mur qui est tourné vers l’occident, vers le royaume des morts pour les égyptiens.

Mur ouest de l’antichambre

Sous une scène de chasse dans les marais et la vie des bouviers, le registre inférieur présente la scène traditionnelle de traversée d’un gué, sous la conduite du : « superviseur des prêtres funéraires, conducteur des bouviers, Ankhredounesou ».

Au registre inférieur une belle scène de joutes nautiques montre peut être une scène rituelle organisée à cette période pour les funérailles de notables.



Bibliographie :


A.M. Moussa, H. Altenmüller, Das Grab des Nianchchnum und Chnumhotep, Ph. von Zabern, Mainz am Rhein , 1977
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |