De la même période
Rome Impériale
  Rome Impériale   :|:   Document
 
Les bateaux du frigidarium de la Villa del Casale
réf. : fr.1757.2018 | 21 novembre 2018 | par Francis Leveque
mosaïque | IVe siècle ap. J.-C.
Sicile ( Italie )

Cette ronde de bateaux, d’animaux marins et de monstres mythologiques semble indiquer qu’ici chacun pratique selon sa convenance. Cette pièce est le bain froid, une pièce importante dans l’organisation des bains romains. C’est l’entrée et la sortie, le lieu pour s’orienter, rencontrer, discuter, refaire le monde.

 

La mosaïque provient de la Villa du Casale située près de la ville de Piazza Armerina, au sud de la Sicile. La construction de cette villa a débuté à la fin du IIIe siècle ap. J.-C. Elle compte une trentaine de pièces décorées de 3500 m² de mosaïques. Parmi ses décors figurent les célèbres femmes en bikini. D’autres mosaïques montrent des navires de transports d’animaux et d’autres scènes de pêche, notamment dans l’atrium semi-circulaire. Ce thème est très présent dans la villa. La plupart des mosaïques dateraient du milieu du IVe s.

Le frigidarium est une salle octogonale comprenant le bain froid (l’eau froide arrive dans les coins) dans l’abside nord. Elle contient 6 niches au total, dont 3 permettent l’accès au bain chaud, à une salle de massage (ou un vestiaire) et à la maison.
Cette mosaïque couvre tout le sol du frigidarium. Elle représente une danse avec des pêcheurs érotiques, ainsi que des Néréides, des Tritons et des cavaliers de la mer.

Les navires de transport

Au centre, quatre bateaux en cercle sont entourés d’une multitude de monstres et animaux marins. La scène rappelle celle de la salle d’Arion. Ils présentent le même profil que sur la plupart des autres mosaïques de la villa : avec une étrave verticale au dessus d’un taillemer pointu, surmontée d’un faux-stolos terminé par une volute. La poupe courbe s’élève assez haut et se termine par un bouton. Ils ne sont pas pourvus d’un mat.
A bord 2 angelots rament ou s’amusent.

 
              

Bibliographie :

  • B. Pace, I mosaici di Piazza Armerina, G. Casini, Rome , 1955, 119 p. : illus.
  • H.-I. Marrou , Sur deux mosaïques de la villa romaine de Piazza Armerina, vol. 35, Christiana tempora. Mélanges d'histoire, d'archéologie, d'épigraphie et de patristique , Publications de l'École Française de Rome , 1978, p. 253-295
  • A. Carandini, A. Ricci, M. De Vos, Filosofiana. La Villa del Casale di Piazza Armerina. Immagine di un aristocratico romano al tempo di Costantino, S.F. Faccovio, Palerme , 1982, 414 p. : ill.
  • R. J. A. Wilson, Piazza Armerina, Granada Verlag, Londres , 1983, 124 p. : ill.
  • P. C. Baum-vom Felde, Die geometrischen Mosaiken der Villa bei Piazza Armerina, Amburgo , 2003
  • B. Steger, Recherches sur l’iconographie des mosaïques de Piazza Armernai (thèse), Atelier national de reproduction des thèses, Lille , 2006
  •  
     
    © 2008-2014 Francis LEVEQUE - |