De la même période
Rome Impériale

  Rome Impériale   :|:   Analyse

Les barques de pêche africaines tardives

18 décembre 2008 | par Francis Leveque | *fr | IIIe - IVe siècle ap. J.-C. | Afrique ( Tunisie )
 

Des milliers de barques de pêche qui ont dû existé sous l’Empire Romain, il ne reste que ces belles représentations d’un métier très lié à la mer.

Cette catégorie d’embarcations destinées à la pêche, qui a dû être fort importante depuis les débuts de la navigation en Méditerranée, est très rare dans l’iconographie. Elles accompagnent cependant parfois des thèmes mythologique ou des paysages. L. Basch espérait un jour pouvoir comparer les représentations (schématisées) sur les mosaïques à quelque exemplaire plus réaliste.

Si ces embarcations sont appelées “barques de pêche” c’est uniquement en raison des activités exercées à leur bord par les personnages embarqués. Ils pêchent mais souvent sur des navires montrant quelques fantaisie.

Ce sont des embarcations dont l’allure est celle d’un navire de guerre en réduction. Il est difficile d’imaginer que ces barques aient été dotées d’un éperon, d’une cabine de proue, d’un stolos et d’un aplustre à bouclier. On aperçoit même parfois la représentation de doublage métallique onéreux et pesant.

Cependant les pièces de bois verticales au dessus du plat-bord sont la représentation réaliste de fargues en bois amovible. L’iconographie du XVIIe s. ap. J.-C. nous montre également ce procédé. Ce sont des panneaux de bois qu’on fait glisser dans les rainure de piquets fixes (souvent au nombre de 3). Ce système de fargues amovibles est très répandu dans toute la Méditerranée occidentale. En Méditerranée orientale on y préférait les fargues de toile.



Bibliographie :


L. Basch, Le musée imaginaire de la marine antique (MIMA), Institut hellénique pour la préservation de la tradition nautique, Athènes , 1987, p. 483
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |