Haut Empire Romain   :|:   Analyse

Synthèses liées :

Déplier Les ports du Levant


Liens Internet :

Exploration sous-marine - côtes méditerranéennes d’Israël


Document liés :

Le port de Césarée Maritime

6 septembre 2012 | par Francis Leveque | *fr | | Caesarea, Palestine ( Israel )
 

Le port en eau profonde construit par le roi Hérode le Grand à Ceasarea Maritima est décrit en détail par Flavius Josèphe (in La Guerre des Juifs, I). La construction du port, constitué par trois bassins contigus, fut parachevée vers l’an 10 avant J.-C.. Les recherches et les fouilles sous-marines ont fourni la preuve d’un haut niveau d’ingénierie, le plus ancien exemple connu de constructions portuaires sophistiquées, ainsi que d’une connaissance approfondie des courants sous-marins et du mouvement des sables.

Le grand bassin extérieur a été créé en édifiant deux brise-lames enclosant une vaste étendue de mer. Plus tard, suite à des mouvements tectoniques, les fondations de ce port extérieur s’enfoncèrent dans le soubassement marin. Un brise-lame en arc, de quelque 500 mètres de long, fut édifié sur les côtés sud et ouest du port. Au nord, un brise-lame plus modeste de quelque 180 mètres, construit vers l’ouest, se trouvait à angle droit avec la côte. Ces digues étaient constituées en partie d’énormes moellons, pesant plusieurs tonnes chacun et posés sur le lit de la mer. D’autres portions furent édifiées avec de gigantesques tronçons agglomérés de mortier hydraulique et de pierres encastrées dans des structures de bois et enfoncées dans le soubassement marin. Le grand brise-lame, large de 40 à 60 mètres, supportait des équipements de service et de stockage. La portion intérieure plus étroite, faisant face au port, servait de jetée pour le chargement et le déchargement des navires.

A l’extrémité septentrionale du grand brise-lame, s’élèvent les fondations d’une structure composée de blocs particulièrement énormes et préservée presque jusqu’au niveau de la mer. Ce sont probablement les vestiges du gigantesque phare "Drusion" qui selon Flavius Josèphe s’érigeait à l’entrée du port.

Le bassin central, de dimensions plus restreintes (220 x 200 m), épousait les contours de la baie. Son quai, de 4,5 mètres de largeur, était constitué de moellons, et les vestiges d’une forteresse croisée, ainsi que l’appontement des pêcheurs d’aujourd’hui, sont visibles dans sa partie sud.

Le bassin intérieur, entouré sur trois côtés par la ville, était le plus petit. Utilisé dès la période hellénistique, il fut développé par Hérode le Grand avant de tomber en désuétude à la période byzantine, en raison de son perpétuel ensablement.



Bibliographie :


 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |