De la même période
Egypte pharaonique
|Déplier Analyses
De la même région antique
Egypte (Haute Egypte)
|Déplier Analyses
|Déplier Documents
Du même musée
Petrie Museum of Egyptian Archaeology

  Egypte pharaonique   :|:   Document

Le modèle de Gurob
15 janvier 2014 | par Francis Leveque | réf. : fr.926.2014
XIIIe siècle av. J.-C. | [fr] modèle
Egypte (Haute Egypte) ( Egypte )
 

Cet ensemble de pièces de bois a été découvert en 1920 dans une tombe de Gurob en Egypte. Une fois assemblé il représente un navire monté sur 4 roues. Il est daté de la XIXe dynastie, 1292-1189 av. J.-C.

Le modèle de Gurob a été bien étudié par Shelley Wachsmann en 2013. Il a situé l’objet dans son contexte historique complet.

Sa coque est courbée en forme de croissant (alors qu’on l’attendrait plate comme sur les vases mycéniens). Son fabricant s’est-il adapté à son support ou a-t-il représenté un navire réellement vu de ses yeux ?

Le long des 2 bords de la coques, 9 tours percés devaient accueillir autant piquets. Ils devaient servir de support aux rames. Mais pourquoi sont-ils si hauts ?

L’étrave est verticale. Une petite pièce de bois représente une figure de proue. Dans le prolongement du plat-bord une plate-forme fait le tour de l’étrave. Manifestement cette plate-forme a son utilité. Pour le combat ? Pour les chargements/déchargements ?

Sous la plate-forme, la quille se prolonge par un petit éperon qui ne dépasse pas au-devant de la plate forme.

On n’y distingue pas de mat.

Contexte et interprétation

Le modèle de Gurob a été trouvé pendant les fouilles menées par G. Brunton et R. Engelbach, qui faisaient partie de l’équipe W.F. Petrie, plus exactement dans la tombe 611 situé dans l’aire d’inhumation identifiée comme point H de l’agglomération urbaine Mr Wr, littéralement « le Grand Canal", situé à l’entrée de la voie d’eau menant au lac Fayoum, maintenant appelé Gourob (Gurob en anglais). Dans ce secteur H, zone d’inhumation des classes sociales plutôt élevées, 10 tombes ont été trouvés, dont 9 tumulus qui ont un couloir qui mène à une salle utilisée pour plusieurs sépultures, et juste une fosse qui abritait une unique défunt reposant sur ​​le sable et enveloppé dans un tapis tissé. Dans cette région les Ramessides installés des populations pour la mettre en valeur pour récompenser les étrangers les ayant servi. On y trouve la présence de divinités comme Anat (très présente à Ougarit) et Baal (dieu phénicien). A cette époque Ougarit est attaquée par la mer. Son roi, Ammourapi, cherche une aide mais sa cité est détruite et ne s’en relèvera pas. La population a-t-elle été accueillie en Egypte ?

La courbure du modèle peut également permettre d’y voir un bateau égyptien en forme de croissant si souvent représentés et souvent attribués à une marine du Delta. Les piquets si hauts permettraient de ramer debout comme on le voit sur d’autres modèles.

Pour Wachsmann, le type de navire correspondant au modèle Gourob était clairement une galère égéenne d’un type utilisé par les Mycéniens et les Peuples de la Mer de la 2e moitié du IIe millénaire av. J.-C. Le modèle est la représentation la plus détaillée actuellement connue de ce type de navire mycénien appelé navire de type Tragana.

La lecture des ouvrages de Wachsmann éclairera sans-doute toutes mes questions.

 
                 


Bibliographie :


F. Petrie, Kahun, Gurob, and Hawara, Londres , 1890
F. Petrie, Illahun, Kahun and Gurob : 1889 - 1890, Londres , 1891
S. Wachsmann, The Gurob Ship-Cart Model and Its Mediterranean Context , in Nautical Archaeology , Texas A&M University Press , 2013
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |