Egypte pharaonique   :|:   Analyse

Le convoi funéraire dans la tombe de Samout/Kyky

24 décembre 2014 | par Francis Leveque | *fr | peinture - sculpture | XIIIe siècle av. J.-C. | Thèbes (Louxor), Egypte (Haute Egypte) ( Egypte )
 

La tombe de Samout/Kyky fut découverte le 15 janvier 1959 par Muhammed Abdul-Qader à Thèbes ouest, dans l’Assassif, à proximité du temple de Deir el Bahari. Samout/Kyky est un fonctionnaire de rang intermédiaire de l’époque de Ramsès II, dont nous ignorons presque tout de sa vie. Il est « Chef comptable du bétail du domaine » de plusieurs divinités. La tombe n’est qu’à moitié décorée. Elle se compose de 2 salles consécutives, orientées au nord. Les scènes et les textes sont fidèles aux thèmes funéraires standards. Mais la dévotion pour la déesse Mout est originale. Samout semble être son nom de naissance, et Kyky un surnom. Les textes citent le nom de Ramsès II et semblent indiquer que Samout a eu 2 femmes. Mais ses enfants sont occultés

Le décor de la chapelle ne présente que des esquisses. L’arrêt des travaux est peut-être dû à la mort de Samout ou à un manque de moyens financiers. La décoration de la première salle est cependant d’une belle qualité pour l’époque de Ramsès II. On trouve la représentation d’un convoi funéraire sur la paroi nord de l’aile droite de cette première salle : une barque funéraire sans marin est remorquée par 2 barques. Des pleureuses saluent le passage du convoi.

La barque funéraire

Elle présente un profil très commun, en forme de croissant, dont les extrémités se terminent en bouton vers l’intérieur de la barque. Les couleurs représentent peut être les différentes parties de la structure en bois. Les gouvernails latéraux sont posés sur des pivots.

Les remorqueurs

Les deux remorqueurs sont semblables. Ils présentent une coque en forme de croissant peint en jaune, blanc et ocre rouge ; couleurs correspondant sans doute à des parties de la structure en bois. Ils disposent d’un gouvernail sur pivot, sans doute placé au centre (un gouvernail d’étambot ?). Ils sont propulsés par 7 rameurs par côté, dirigés par un chef d’équipe. A l’avant un sondeur vérifie la profondeur du Nil avec une longue perche. Une haute cabine percée de 3 fenêtre occupe l’espace du pont.



Bibliographie :


 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |