De la même période
Egypte pharaonique
|Déplier Analyses
De la même région antique
Egypte (Basse Egypte)
|Déplier Analyses
|Déplier Documents

  Egypte pharaonique   :|:   Document

Le chantier naval du mastaba de Ty (2)
La courbure de la base

10 décembre 2014 | par Francis Leveque | réf. : fr.1234.2014
2e moitié du XXVe siècle av. J.-C. | [fr] peinture
Saqqarah, Egypte (Basse Egypte) ( Egypte )
 

Ty a vécu sous plusieurs rois et sa tombe, commencée sous Neferirkare-Kakai et probablement été achevée sous Niouserre, milieu de la Ve dynastie . Son mastaba fut découvert en 1860 par Auguste Mariette.

Le chantier naval se trouve sur la paroi est de la chapelle, à droite de Ty. Il représente au moins 5 bateaux en construction dans les parties encore visibles. Mais il pouvait en représenter d’autres dans la partie supérieure actuellement endommagée.

Le fond de la coque est posé sur des étais. La forme caractéristique, en croissant, est déjà constituée. Les extrémités sont brutes : la coupe est verticale et épaisse.

Une planche est ajoutée sur le plat bord. Elle est ajustée au pied de biche (personnage central debout) et portée par une corde (à droite). On sait, par les découvertes archéologiques, qu’à cette époque les pièces de bois sont assemblées par tenons et mortaises. Les 3 personnages tenant des percuteurs semblent taper sur la planche pour qu’elle s’enfonce et s’ajuste au mieux. Puis l’ensemble sera maintenu par des liens : des cordelettes.

A gauche, 3 charpentiers taillent à l’herminette l’extrémité de la coque. Cette action ne peut se faire que dans du bois massif. Cette base est donc sans doute constituée de bois entiers ajustées entre eux et retaillés pour leur donner une courbure voulue.

Légendes  : mise en place du bordé que la légende traduit par : (4) « ajuster le bastingage », par cinq hommes sous la direction du contremaître qui donne l’instruction : (5) « descendez à fond ! ». Un des hommes, maillet en main, est accompagné de la légende (3) « percer des trous par le charpentier ». Commentaire autour de l’homme tenant une corde : (6) « Que je vous écrase vos mains ! » « Sous nous ! » (càd "attention à nous"). A la proue et à la poupe, auprès des quatre charpentiers : (7) « travail du bois » et (2) « travail du bois à l’herminette ».

 
           


Bibliographie :


G. STEINDORFF, Das grab des Ti, Hinrichs'sche Buchhandlung, Leipzig , 1913
P. MONTET, Les scènes de la vie privée dans les tombeaux égyptiens de l’ancien empire, Istria, Strasbourg , 1925
N. Cherpion , Mastabas et hypogées d’Ancien Empire : le problème de la datation, Connaissance de l'Egypte Ancienne, Bruxelles , 1989
L. BASCH, La construction navale égyptienne, in Égypte Afrique & Orient, vol. 1 , 1996
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |