Rome Républicaine   :|:   Document

La tribune des rostres de César sur une monnaie de Lollius Palicanus
10 janvier 2017 | par Francis Leveque | réf. : fr.1610.2017
Milieu du Ier siècle av. J.-C. | [fr] monnaies
Rome, Latium ( Italie )

Cette monnaie relativement rare montre un édifice important de la vie publique à Rome. C’est sur cette tribune que les orateurs s’adressaient au peuple et M. Lollius M.f. Palicanus était reconnait pour le faire très bien.

 

Monnaie d’argent de 19 mm de diamètre, pesant 4,11 g.

Nom de l’atelier : Rome

Date : 45 av. J.-C.

Recto :

LIBERTATIS
Traduction : « “Libertatis », De la Liberté
Description : Tête de Libertas (la Liberté) laurée et collier, de profil à droite

Verso :

PALIKANVS au-dessus
Traduction : « Palikanus » , (Lollius M.f.) Palicanus
Description : Vue des Rostres sur le Forum surmontées du subsellium (banc de la Tribune).

Commentaire :

Pour ce type, M. Crawford a relevé une estimation de trente-neuf coins de droit et de quarante-trois coins de revers. Ce type semble cependant assez rare.

M. Lollius M.f. Palicanus était issu d’une famille plébéienne : la gens Lollia provenant de Picentium. Il fut tribun de la plèbe en 71 av. J.-C. puis préteur en 69. Il soutient Pompée qui a promis de rendre leur pouvoir aux tribuns de la plèbe et à qui il vote les pouvoirs extraordinaires pour lutter contre les pirates en 67 av. J.-C. Il échoue cependant au consulat en 67 à cause de l’intervention de Caius Calpurnius Piso (plus tard accusé par César de détournement et défendu par Cicéron) et en 64 également. On ne connait pas de suite de la carrière de Palicanus, peut-être est-il décédé à cette époque. Son origine modeste a freiné sa carrière mais tous l’ont reconnu comme un grand orateur (Cicéron, Brutus, 62 : « Palicanus aptissimus auribus imperitorum » ; et Salluste, ap. Quintil. IV 2, init. : loquaces magis quam Facundus) ; d’ailleurs c’est depuis la tribune des Rostres qu’il devait s’exprimer au peuple.
On ne peut affirmer que Palicanus se soit occupé de l’émission de cette monnaie 15 ans après ses dernières fonctions et après avoir brigué le consulat. Mais peut-être cette monnaie rappelle-elle sa mémoire après son décès, sur l’initiative de César ou d’un fils.

Au forum de Rome, une tribune servait aux magistrats et aux orateurs pour haranguer la foule. A l’origine en arc de cercle, elle bordait le Comitium, face au bâtiment dans lequel le Sénat se réunit. En 338 av. J.-C. , les Romains avaient vaincu la flotte d’Antium et avaient enlevé les éperons de 6 navires. Ils s’en servirent pour orner le devant de la tribune en guise de trophées, et qui lui donnèrent son nom : Les Rostres .

Su la tribune les romains ajoutèrent un cadran solaire vers 267 av. J.-C. et des statues d’hommes politiques influents comme Camille, Sylla ou Pompée. C’est César, en 45 av. J.-C., qui transporta les Rostres à l’extrémité ouest du Forum Romain, devant le Temple de la Concorde, sur une tribune qui existait auparavant.

La tribune nouvelle est une plate-forme construite en blocs de tuf revêtus de marbre, d’une profondeur de 10 m, dont la longueur était de 23 m environ et s’élevant à 3 m de hauteur. On y accède par un escalier en arc de cercle situé sur toute la longueur de l’arrière. Sur les côtés et au fond, des statues ornent la tribune. Elle est fermée sur le devant par une balustrade interrompue au centre, là où se tient l’orateur. Les Rostres sont inaugurés en même temps que la Curie Julia en janvier 44 av. J.-C.

C’est sur la tribune des Rostres que l’on déposa le cadavre de César.

 
                 


Bibliographie :


E. BABELON, Les monnaies de la République romaine (B) , n° 2 (Lollia)
J.F. MOLINA, M.F. CARRERA, X. CALICO ESTIVILL , Catàlogo Monogràfico de los denarios de la Repùblica Romana (CMDRR) , n° 818
D.R. Sear, The history and coinage of the Romans imperators (49-27 BC) (CRI), Spink and Son Ltd , n° 86
H.A. Gruber, Coins of the roman republic in the British Museum (BMC/RR), Londres , 1910, n° 4011
E.A Sydenham, The Coinage of the Roman Republic (CRR), Londres , 1952 (réimpr. 1976), n° 960(3)
M.H. Crawford, Roman Republican Coinage (RRC), Cambridge , 1970, n° 473 /1
H. A. Seaby, Roman silver coins (RSC) , 1978-1987, n° 2
L. Basch, Le musée imaginaire de la marine antique (MIMA), Institut hellénique pour la préservation de la tradition nautique, Athènes , 1987, p. 421-422, n° 907
D.R. Sear, Roman coins and their values, the millenium edition (RCV), Spink and Son Ltd, Londres , 2000-2014, n° 465
R. ALBERT , Die Münzen der Römischen Republik (MRR), Gietl Verlag, Battenberg , 2003, n° 1460
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |