De la même période
Haut Empire Romain
De la même région antique
Campanie
|Déplier Analyses
|Déplier Documents
  Haut Empire Romain   :|:   Document
 
La fuite d’Icare et Dédale dans la maison du forgeron à Pompei
réf. : fr.1857.2019 | 15 janvier 2019 | par Francis Leveque
peinture | 1ère moitié du Ier siècle ap. J.-C.
Pompei, Campanie ( Italie )
Twitter Twitter

La barque qui est mise à l’eau ici appartient à Minos qui chercher à maintenir Dédale et Icare prisonniers en Crète.

 

Cette maison (I,10,7) dite du forgeron (del fabbro) jouxte la maison du Ménandre. Elle a été fouillée en 1914, puis entre 1927 et 1933. Elle tient son nom d’un grand panneau où se trouvaient des outils.

Dans le triclinium situé au fond de l’atrium, le propriétaire a fait représenter le mythe d’Icare et Dédale sur le panneau central du mur ouest. Cette peinture du IIIe style est datée de la fin du règne d’Auguste.
Dans cette pièce deux squelettes ont été découverts, avec des verreries et autres objets de chambre.

Le mythe d’Icare et Dédale

Icare est le fils de Dédale qui travaille pour le roi Minos. C’est lui, Dédale, qui construit le labyrinthe pour y cacher le Minotaure, fils de la reine Pasiphaé et d’un taureau blanc donné par le dieu Poséidon. Dédale est aussi celui qui conseille à Ariane, fille de Minos et Pasiphaé, de doter Thésée d’un fil pour lui permettre de ressortir du labyrinthe après avoir tuer le Minotaure.
Suite à ses trahisons multiples, Minos condamne Dédale à l’enfermement dans le labyrinthe. Pour fuir, alors que Minos contrôle les mers, Dédale eut l’idée de fabriquer des ailes semblables à celles des oiseaux, confectionnées avec de la cire et des plumes. Il met en garde son fils, il lui interdit de s’approcher trop près de la mer, à cause de l’humidité, et du soleil, à cause de la chaleur. Mais Icare, grisé par le vol, oublie l’interdit et prend de plus en plus d’altitude. La chaleur fait fondre la cire et il en perd ses plumes. Sa chute le précipite dans la mer qui porte alors désormais son nom.
Pour Pausanias, auteur du IIe s. ap. J.-C., Dédale et Icare fuient la Crète dans de petites nefs. Puis le corps d’Icare est retrouvé sur les rives de l’île de Samos par Héraclès, qui lui donne une sépulture.

Sur cette peinture on retrouve Icare et Dédale en plein vol. Mais le personnage le plus haut est visiblement en pleine chute, il s’agit d’Icare.

La barque sous les deux hommes volants est difficile à décrire.

 
 
              
 
 
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |