Haut Empire Romain   :|:   Document

La déesse Séquana
14 février 2009 | par Francis Leveque | réf. : fr.393.2009
IIe - IIIe siècle ap. J.-C. | [fr] bronze
Gaule ( France )
 

Au milieu du XVIIIe siècle, on découvre dans un vallon à proximité de la source de la Seine, les fondations d’un vaste édifice rectangulaire (57 m sur 18 m) et une inscription : "DEA SEQUANA". La statue en bronze de la déesse Seine elle fut retrouvée avec celle d’un faune en 1933 par Henri Corot.

La source de la seine était particulièrement vénérée . Ce qui était le cas de la plupart des cours d’eau à l’époque celtique.

Au moment de la découverte par H. COROT, les trois pièces (statue-bateau-socle) étaient séparées. Les spécialistes débattent de savoir s’il s’agit bien de la déesse Sequana, ce qu’elle tenait dans ses mains, si elle était vraiment sur le navire dès l’origine, etc.

La barque est entourée par une rambarde percée de nombreux trous. A l’avant de celle-ci, se trouve un canard qui serre dans son bec un fruit rond.

Les habits de la déesse ne sont ni gaulois ni romains : elle est vêtue d’un chiton (fine tunique grecque), agrafée à l’aide de fibules rondes sur les bras et retenue par une ceinture nouée sous la poitrine.
Le visage présente un ovale plein, aux traits réguliers et fins. Les cheveux, séparés par une raie médiane, sont coiffés en fines mèches coupées court sur la nuque ; sur le devant, ces mèches se gonflent en bandeaux sur le front et tombent en une longue boucle ramenée devant l’épaule.
Un large diadème, orné de six perles dont trois ont disparu, couronne la tête.

Dimensions :
- hauteur totale : 61,5 cm
- hauteur de la statue : 30,5 cm
- longueur de la barque : 40 m
- poids total : 7.560 kg.

 
           


Bibliography :


 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |