De la même région antique
Latium
|Déplier Analyses
|Déplier Documents
De la même période
Rome Républicaine
  Rome Républicaine   :|:   Analyse
 
L’as romain et ses subdivisions pendant la période républicaine
réf. : fr.663.2012 | 17 octobre 2012 | par Francis Leveque
monnaies | IIe - IIIe - Ier siècle av. J.-C.
Rome, Latium ( Italie )

Monnaie traditionnelle de Rome pendant la République, l’as a été dévalué pour soutenir les efforts de guerre.

 

Les plus anciennes monnaies de l’Italie centrale sont constituées de lingots quadrilatères de cuivre ou de bronze, sur lesquelles sont représentés un bœuf, un porc et d’autres animaux. Ces lingots sont taillés sur le modèle de la livre romaine de 325 g environ. Il en est qui pèsent jusqu’à 4 ou 5 livres, d’où leurs noms de quadrussis et de quincussis.
Puis ils sont remplacés par des plaques de bronze sur lesquelles sont gravées des figures (animaux, armes...) : c’est l’aes signatum.

Les premiers as

Au IVe s. on coulait l’« aes grave » (bronze lourd) qui pesait 320 gr environ, soit une livre romaine, d’où également son appellation « aes libralis » (du latin libra, la livre). Le système libral repose donc sur une monnaie coulée pesant une livre romaine de 12 onces. Il fait son apparition dans la plupart des villes du Latium et d’Etrurie. Cet Aes Grave libral que l’on attribue à Rome ne comporte pas forcement l’indication de la ville.

L’Aes grave ne comporte pas encore de titulature et présente une marque de valeur « I ». Les multiples sont marqués par des traits verticaux :
- le dupondius qui vaut 2 Aes a une marque de valeur II,
- le tressis ou tripondius qui vaut 3 Aes, est marqué III,
- le Quintussis qui vaut 5 Aes, est marqué V
- et le Decussis qui vaut 10 Aes, est marqué X

Les divisionnaires de l’as se reconnaissent à cette époque par des globules mais aussi par des motifs sur la face et le revers :
- l’as : Janus sur la face, Mercure au revers
- le semis (1/2 as) : Minerve sur la face, Vénus au revers
- etc.

La frappe de l’as romain commence au début du IIIe siècle. Rome est alors en guerre contre Pyrrhus (de 282 à 272 av. J.-C.). La guerre coûte cher, Rome connait des difficultés. La masse de l’As grave passe alors de 12 à 10 onces soit 260 gr environ (peut être vers 250 av. J.-C.). Les motifs sont modifiés ; cette fois sur l’as figurent Janus et une proue de navire au revers (à partir de 240 av. J.-C. ?), et cela va se poursuivre longtemps.

Pendant la seconde guerre punique les difficultés reviennent. Les pièces ne sont plus coulées, mais frappées.
Rome frappe alors deux monnaies d’argent : le denier valant 10 as et le sesterce valant 2 as et demi, et provoque plusieurs dévaluations de l’as (de façon progressive selon Pline entre 264-241 av J.C). En 217 av. J.-C., à l’époque où Hannibal est en Italie, l’as pèse 4 ou 6 onces (soit 110 ou 164g) (les auteurs ne sont pas d’accord).
Par ailleurs, on commença à employer les frappes au marteau pour les divisions de l’as, méthode empruntée au monnayage grec : le Sextans et l’Once sont presque toujours frappés et portent la légende de revers ROMA. Par contre, les autres modules sont encore coulés et anépigraphe [1].

Les as postérieurs à la IIe guerre punique

En 211 av. J.-C. l’as ne pèserait plus que 2 (soit 55 g). L’étalon utilisé est dit sextantal, c’est-à-dire que l’as pèse le 1/6e de livre, soit 54,12 g.

Vers 200 av. J.-C. l’as est devenu oncial (1/12e de livre, soit 27,06 g). La légende ROMA apparait au revers sous la proue de la galère et sur tous les modules de la série.

Sur l’as et toutes ses divisions figure alors la proue de navire. Seule la divinité sur la face varie :
- Dupondius (2 as) : Minerve
- As : Janus
- Semis (½ as) : Saturne
- Triens (1/3 as) : Minerve
- Quadrans (¼ as) : Hercule
- Sextans (1/6 as) : Mercure
- Uncia (1/12 as) : Rome
- Semiuncia (1/24 as) : Mercure

Au milieu du IIe siècle l’as connait de nouvelles modifications. Puis il s’est stabilisé sur l’étalon semi-oncial jusqu’à la fin de la République. Mais l’As est déprécié et on cesse même d’émettre des monnaies de bronze entre 154 et 104 av. J.-C. seules les subdivisions de l’as se rencontrent durant cette période. On constitue même le système semi-oncial inauguré par la loi Plautia-Papiria en 89 av J.C à l’occasion d’une grande détresse financière : l’as ne pèse plus que 13,50g.

Vers 80 av. J.-C. l’émission d’as fut arrêtée définitivement, faute de cuivre pour couler cette monnaie de bronze.

 

[1Frédéric Weber sur http://www.sacra-moneta.com

 
 

Bibliographie :

  • L. Basch, Le musée imaginaire de la marine antique (MIMA), Institut hellénique pour la préservation de la tradition nautique, Athènes , 1987, p.419
  • G. Depeyrot, La monnaie romaine : 211 av. J.-C. - 476 apr. J.-C, Éditions Errance, Paris , 2006
  •  
     
    © 2008-2019 Francis LEVEQUE - |