De la même période
Haut Empire Romain
De la même région antique

  Haut Empire Romain   :|:   Document

Intaille romaine Towneley (7)
27 décembre 2016 | par Francis Leveque | réf. : fr.1595.2016
Ier - IIe siècle ap. J.-C. | [fr]

La réalisation détaillée de ce bateau apporte une preuve de la manœuvre qui permet d’orienter la voile pour utiliser au mieux le vent de côté avec une voile carrée.

 

Cette intaille de pâte de verre noire a été acquise par le British Museum en 1814 de Peregrine Edward Towneley, héritier du collectionneur Charles Townley.

Le bateau qui est le sujet central a été réalisé avec soin. La coque effilée présente 2 lignes sur toute sa longueur, sans doute les préceintes, elles passent au dessus et au dessous des rames. A l’avant, la préceinte haute se prolonge vers le tholos terminé en volute oblique. L’étrave porte un éperon dont on ne peut affirmer qui soit en pointe ou trident, et un butoir pointu à mi-hauteur. A l’arrière la poupe se termine par un fin aphlaston composé du bouton d’où émergent 3 fils.

L’ensemble des rames, au milieu de la coque forme un bloque court, qui ne se prolonge pas sur toute la longueur de la coque.
Au dessus du bordé légèrement concave une longue structure horizontale peut être interprétée comme un pont sur lequel marche le marin ou comme un pavois.

Le bateau est propulsé par une voile carrée gonflée par le vent. Elle est maintenue en bas par une écoute à chaque angle (peut-être 2 cordes à l’angle sous le vent). Les marins manœuvrent les autres cordages pour mettre la voile sous un vent de côté : le timonier maintient le gouvernail et un bras qui lui permet de tirer sur la vergue ; un marin debout sur le pont tire sur 4 drisses pour hisser la vergue ou affaler la voile. Au sommet du mat un calcet rond réunit 2 balancines qui permettent de maintenir la vergue horizontale.
Le mâtereau oblique à l’avant est très intéressant. Manifestement un bras le relie à l’extrémité de la vergue. Une bouline le relie à mi-hauteur de la voile pour permettre une meilleure prise au vent. Il n’est pas impossible d’interpréter le 3e trait sous l’angle de la voile comme une autre corde permettant de tirer cet angle de voile vers l’avant.

Dimensions :
- largeur : 1,4 cm
- hauteur : 1,1 cm

 
     


Bibliographie :


 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |