De la même période
Grèce hellénistique
|Déplier Synthèses
|Déplier Analyses
|Déplier Documents
De la même région antique
Iles de l’Egée
|Déplier Analyses
|Déplier Documents

  Grèce hellénistique   :|:   Document

Graffito d’un voilier dans la maison G de Délos

réf. : fr.1838.2018 | 31 décembre 2018 | par Francis Leveque
graffiti | Milieu du Ier siècle av. J.-C.
Délos, Iles de l’Egée ( Grèce )
Twitter Twitter

Le dessin du navire ne laisse ici aucun doute sur sa nature. Cependant on ne saurait dire si l’auteur a dessiné un navire de commerce ou un navire de guerre.

Ce graffito a été recopié dans une maison du quartier du théâtre, plus précisément dans la maison G de l’insula II, dans la partie nord du mur est de la salle d, à 1 mètre du sol. Les murs de cette maison datent de la fin de la période hellénistique, vraisemblablement du milieu du Ier s. J.-C. postérieure aux pillages de Délos (88 et 69 av. J.C.). D’autres graffiti ont été relevés dans cette maison.

Celui-ci a été relevé entre 1930 et 1933 par Dominique CARLINI, capitaine de frégate, attaché naval de France à Athènes, avec le concours de l’Ecole Française.

Dimensions :
- Hauteur : 22 cm
- Largeur : 35 cm
- Hauteur sur le mur : 1 m

La silhouette du voilier est ici très reconnaissable. On repère bien la coque du navire voguant vers la droite.
La poupe, à gauche, dispose d’un gouvernail. Après la courbure avec la quille, l’étambot est quasiment vertical. On ne peut affirmer que les traits verticaux au dessus du sommet de la poupe représentent un aphlaston.
La proue, à droite, de forme concave, présente un éperon pointu dans le prolongement de la quille (à moins qu’il ne s’agisse d’un taillemer) et le sommet de l’étrave s’avance également comme une pointe symétrique à l’éperon.

Le gréement est largement figuré. On repère bien la vergue horizontale et la voile carrée déployée. Le mat est plus difficile à identifier parmi les traits verticaux. D’ailleurs il est difficile également d’affirmer que les 3 traits verticaux soient des cargues servant à replier la voile. le trait qui relie le coin droit du bas de la voile vers la proue est probablement une écoute. Les deux traits reliant les extrémités (ou presque) de la vergue au pont et qui se croisent, sont sans doute des bras maladroitement représentés.

     

Bibliographie :

  • Carlini, Les galères antiques, in Bulletin de l'Association technique, maritime et aéronautique, vol. 38 , 1934
  • L. Basch, Le musée imaginaire de la marine antique (MIMA), Institut hellénique pour la préservation de la tradition nautique, Athènes , 1987, p.374, fig. 18
  •