De la même période
Haut Empire Romain
|Déplier Analyses
|Déplier Documents
De la même région antique
Campanie
|Déplier Analyses
|Déplier Documents

  Haut Empire Romain   :|:   Document

Graffiti des thermes de Stabies à Pompei (2)

réf. : fr.377.2009 | 20 juin 2009 | par Francis Leveque
graffiti | Milieu du Ier siècle ap. J.-C.
Pompei, Campanie ( Italie )
Twitter Twitter

L’auteur de ce graffito semble avoir fait des erreurs dans sa réalisation. Il a voulu insister sur des détails différents.

Les thermes de Stabies sont les plus anciens et les plus grands de Pompéi. Leur construction date de l’époque de l’assujettissement de Pompéi à Rome et ils furent plusieurs fois agrandis et embellis. La première phase de construction remonterait à la fin du IVe s. av. J.-C. En 79 ils étaient en cours de restauration après le séisme de 62 ap. J.-C.

Ce graffito a été retrouvé sur les parois des murs de ces thermes, plus précisément tracé à la pointe sur le mur de l’apodyterium. Manifestement l’auteur a accordé une importance à l’ancre et à l’activité d’un personnage placé à gauche, sur un gaillard (?) et tirant sur quelque chose (?). Le mat est étrangement maintenu par de nombreux haubans alors qu’on attendrait ces détails au dessus de la vergue pour représenter les balancines. La voile est repliée sur la vergue au sommet du mat. La vergue ne n’est maintenu en position que par deux bras, situés à chaque extrémité.

Il faut associer à ce graffito un second qui semble réalisé par la même main.

Le personnage plus petit à droite, s’il est moins important, n’a pas été oublié sur les 2 graffiti. Sa présence lui était également importante. Timonier ? Marin ? Capitaine ?

Notons 3 détails sur le graffito. Une sorte de longue passerelle ou de long filet semble relié au navire. Sur la corde maintenant l’extrémité droite de la vergue, un détail laisse à croire la présence d’un ornement, d’un oiseau ou d’un personnage montant à cette corde. Et, pour finir, la présence d’une enseigne qui surmonte le mat.

        

Bibliographie :

  • A. Maiuri, Navalia pompeiana, in Rendiconti dell'Academia di Archéologia, Lettere e Belle arti, vol. 33, Naples , 1958, p.27, fig. 7
  • L. Basch, Le musée imaginaire de la marine antique (MIMA), Institut hellénique pour la préservation de la tradition nautique, Athènes , 1987, p.483, n° 1097bis B
  •