Haut Empire Romain   :|:   Analyse

Fresque de Pietra Papa à Rome

11 octobre 2009 | par Francis Leveque | *fr | peinture | 1er quart du IIe ap. J.-C. | Rome, Rome ( Italie )
 

Des fouilles effectués en 1939 sur la rive droite du Tibre, à environ 1 km en aval du port fluvial de San Paolo, dans la localité de Pietra Papa de la commune de Rome (à proximité du Trastevere), ont fait apparaître des vestiges de la fin de la République, ou du début de l’Empire, et d’autres du IIe siècle de notre ère : magasins, nécropoles, thermes, citernes, etc.

Dans une petite chambre voutée, datée au plus tard de 123 par des marques de briques, possédait encore sa décoration picturale. La chambre entière a été transportée au Musée National Romain. On y voit des scènes aquatiques avec poissons, crustacés, mollusques et des bateaux décorés de peintures.

La première barque est menée par un couple nu qui rame avec une rame dans chaque main. A la proue comme à la poupe un homme nu se penche vers les flots dans une attitude de pêcheur. La décoration de la proue, on distingue dans un cartouche un groupe de trois divinités parmi lesquelles on reconnait Isis et Sérapis.

La proue de la seconde barque est richement décorée : un coq, des poisson et un dieu allongé dans une attitude de d’accueil. Le rameur est torse nu. Le timonier manipule un gouvernail de sa main gauche et sans doute également de l’autre main (une trace sombre laisse supposer son existence). Sur la proue 4 courtes pièces dépassent verticalement du bordé ; comme elles n’ont aucun intérêt décoratif, il faut y voir des pièces utiles à certaines manœuvres.

Ces pièces qui dépassent sont manifestement des tolets. Les rameurs dans chacune des barques prennent appuis dessus pour leurs rames. La seconde barque vient éclairer l’usage des tolets de proue et de poupe : le timonier peut prendre appuie dessus pour manœuvrer son gouvernail. S’il n’es t pas réellement représenté ainsi, la logique veut que ce point d’appui lui ait servi ainsi. Or les même tolets se retrouvent de chaque côté de la barque : à la proue et à la poupe. Il devaient donc avoir le même usage. On devait donc pour se servir de ce type de barque dans les 2 sens. Le profil quasi symétrique de la 2nde barque milite également en ce sens.



Bibliographie :


G. Iacopi, Scavi e scoperte presso il porto fluviale di S. Paolo, in Bulletino della Commissione Archeologica del governatorato di Roma e Bulletino del Museo dell'Impero romano, vol. LXVIII , 1940, p. 97-107, pl. 2, fig. 6
M. Malaise, EPRO , 1972, p. 232, n° 426
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |