De la même période
Egypte pharaonique
|Déplier Analyses
De la même région antique
Egypte (Basse Egypte)
|Déplier Analyses
|Déplier Documents
Du même musée
Grand Musée égyptien
aucun autre document trouvé

  Egypte pharaonique   :|:   Document

Embarcation funéraire du Caire (Abou Rawash)
19 novembre 2012 | par Francis Leveque | réf. : fr.671.2012
Fin du XXXe siècle av. J.-C. | [fr] bois
Alexandrie, Egypte (Basse Egypte) ( Egypte )
 

En juillet 2012, une expédition d’archéologues français de l’IFAO à Abou Rawash, site antique implanté à huit kilomètres à l’ouest de la capitale égyptienne, a mis au jour un bateau en « bon état » datant du règne du pharaon Den (2939-2892 avant J.-C. selon certaines estimations, Ière dynastie).

L’ossature en bois est en cours de restauration afin d’être prochainement présentée dans un musée.

« Disposé selon un axe est-ouest au nord du tombeau, le bateau est conservé sur 6,54 m de longueur et 1,3 m de largeur. Douze planches en bois sont préservées. Les vestiges, homogènes et en bon état de conservation, bien que le bois soit pulvérulent, correspondent à la zone centrale de l’embarcation. L’extrémité de la quille manque ; les parties arrière et avant du bateau sont endommagées ; le bordage sud, partiellement conservé, est ajusté au plancher ; le bordage nord est manquant. Le fond du bateau est actuellement plat ; seule la partie supérieure de la quille est proéminente. La datation C14 réalisée au laboratoire de l’Ifao confirme que cette barque funéraire est contemporaine du règne de Den (v. 2950 av. J.-C.).

Le bateau a été conçu selon la technique d’assemblage par ligatures : toutes les parties étaient emboîtées avec des tenons et mortaises, puis « cousues » à l’aide de liens végétaux qui passaient dans près de 300 trous ménagés le long de chacune des planches, tous les 10 cm environ. Afin d’assurer la solidité du bateau, les bordages nord et sud devaient probablement être maintenus par 8 ou 9 membrures ligaturées à l’intérieur de la coque. Des restes de cordages (fibres de lin et de papyrus) ont été recueillis dans les trous de ligatures lors de la fouille. Ces liens montrent que le bateau n’a pas été démonté, mais a été déposé entier dans la fosse. Les planches sont d’ailleurs placées dans leur position initiale, leur écartement respectant sans doute la forme du carénage de la coque.

Des découvertes similaires ont été réalisées avant 1950 sur les sites protodynastiques de Saqqara et d’Hélouan. Les vestiges de bateaux n’ont malheureusement pas pu être conservés et la documentation réalisée à l’époque est peu satisfaisante au regard des standards actuels. Le corpus a été cependant complété entre 1990 et 2000 par quatorze barques de grande taille exhumées à Abydos.

Transporté au laboratoire de conservation du « Grand Egyptian Museum » de Giza, le navire d’Abou Rawach sera bientôt exposé dans les galeries du futur musée. »

Yann Tristant (archéologue, protohistorien, Macquarie University)

 
  


Bibliographie :


 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |