De la même période
Rome Républicaine

  Rome Républicaine   :|:   Document

Denier de M. Publicius pour Cn Pompée
9 janvier 2017 | par Francis Leveque | réf. : fr.1609.2017
Milieu du Ier siècle av. J.-C. | [fr] monnaies
Hispanie ( Espagne )

Propagande politique voulant faire croire ou survalorisant l’accueil qu’à reçu Cn. Pompée lors de son arrivée en Hispanie.

 

Monnaie d’argent de 23 mm de diamètre, pesant 3,97 g.

Nom de l’atelier : Hispanie

Date : 46-45 av. J.-C.

Recto :

M. POBLICI. LEG. PRO PR
Traduction : « “Marcus Poblicius Legatus Pro Prætore », Marcus Poblicius légat propréteur
Description : Tête casquée de Rome à droite

Verso :

CN. MAGNVS. IMP
Traduction : « Cn[æus Pompeius] Magnus Imp[erator] » , Cneius Pompée Magnus imperator
Description : Hispania (l’Espagne) ou Bætica (la Bétique) debout à gauche, tournée à droite, tenant deux javelines sur l’épaule gauche et un petit bouclier dans le dos, présentant une palme (plus ou moins longue selon les versions) à Cneius Pompée fils, vêtu militairement avec une cuirasse, tenant un glaive de la main gauche, le pied droit (ou les 2 pieds) posé(s) sur une proue de navire.

Commentaire :

Après la défaite et la mort de Pompée en 48 av. J.-C., ses fils se rassemblent dans la province d’Afrique avec Caton d’Utique, Metellus Scipion et quelques sénateurs. Ils sont battus à la Bataille de Thapsus en 46 av. J.-C. mais Cneius et Sextus pompée réussissent à s’enfuir en Hispanie où ils sont rejoints par Titus Labienus, un ancien général de César.
Ensemble ils lèvent des légions en Hispanie. M. Publicius, issu d’une vielle famille romaine, est l’un des légats propéteurs de Cn Pompée. Il est sans doute mort suite à la Bataille de Munda le 17 mars 45 av. J.-C. remportée par César.

Sur le revers de la monnaie la proue du bateau est rarement finement représentée. Elle joue donc un rôle secondaire mais pourtant symbolique. Dans la scène elle permet de raconter l’histoire de Cn. Pompée qui doit sa survie à sa marine. La proue présente un éperon à 3 lames dans le prolongement d’une épaisse préceinte le long de la coque. Au-dessus un autre petit éperon percutoire permet de fracasser les structures hautes lors d’un impact. Le pavois est orné d’un oeil et un stolos à volute protège l’avant.

A cette même époque M. Munatius Sabinus avait choisi d’utiliser l’imaginaire de la poupe d’un navire pour raconter la même histoire.

 
                 


Bibliographie :


J.F. MOLINA, M.F. CARRERA, X. CALICO ESTIVILL , Catàlogo Monogràfico de los denarios de la Repùblica Romana (CMDRR) , n° 1
D.R. Sear, The history and coinage of the Romans imperators (49-27 BC) (CRI), Spink and Son Ltd , n° 48
E. Babelon, Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine vulgairement appelées monnaies consulaires, Rollin et Feuardent, Paris , 1885, n° 9
H.A. Gruber, Coins of the roman republic in the British Museum (BMC/RR), Londres , 1910, n° 72, pl. 101/1
E.A Sydenham, The Coinage of the Roman Republic (CRR), Londres , 1952 (réimpr. 1976), n° 1031 (7)
M.H. Crawford, Roman Republican Coinage (RRC), Cambridge , 1970, n° 469/1a
H. A. Seaby, Roman silver coins (RSC) , 1978-1987, n° 1
H. Cohen, Description historique des monnaies frappées sous l’Empire Romain Réimpr. de [la 2e éd.] augm. (C), C. Burgan-Maison Florange, Paris , 1995, vol. 1, n° 4f
D.R. Sear, Roman coins and their values, the millenium edition (RCV), Spink and Son Ltd, Londres , 2000-2014, n° 1384
B. Woytek , Arma et nummi : Forschungen zur römischen Finanzgeschichte und Münzprägung der Jahre 49 bis 42 v. Chr., Verlag der österreichischen Akademie der Wissenschaften, Vienne , 2003, n° 285-289
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |