Italie pré-Romaine   :|:   Document

Combat naval sur la stèle de Novilara
5 octobre 2014 | par Francis Leveque | réf. : fr.1166.2014
VIe - VIIe siècle av. J.-C. | [fr] stèle
Italie du nord ( Italie )
 

Stèle figurée provenant de San Nicola di Valmanente, dans la région de Novilara, région peuplée par les Picéniens, avec la scène de marine dans lequel un bateau de commerce escortée par des navires militaires qu’il défendent contre les attaques.

L’image représente la stèle de Novilara sur laquelle est représentée une scène navale. Elle remonte au VII-VIe siècle av. J.-C. et est un exemple célèbre de l’art picena.

On y distingue 2 sortes de navires différents représentés sur de registres différents. En haut un grand bateau avec une voile carrée et un un rang de rameurs, en bas 2 navires semblables opposés dont les personnages semblent se combattre.

Le bateau du haut présente à droite un éperon (qui ne peut servir d’arme ici) et une proue très élancée terminée par une figure de monstre au bout d’un long cou. A gauche la silhouette d’un personnage surmonte un gouvernail (qui pourrait ressembler à un gouvernail d’étambot mais qui n’en est certainement pas). Un mat légèrement excentré vers l’avant supporte une voile carrée quadrillée. Ses extrémités (en fait les extrémités de la vergue, qui ne semble pas avoir retenu l’attention de l’auteur) sont maintenue par 2 cordages (les bras) qui servent à l’orienter. Sur le pont 9 et 6 silhouettes de rameurs et 4 traits figurant les rames en nombre distinct du nombre des personnages.

Son profil rappelle davantage les navires du IIe millénaire des poêlons de de Syros ou les navires minoens à aileron de dérive.

Les 2 bateaux du bas sont plus petits mais de profil identique au plus grand. Ils sont orientés en sens opposés, les proues se croisent et la silhouette agressive des personnages donnent à la scène l’aspect d’un combat. La main de tous les personnages est prolongée d’un long « bâton » qui peut être une arme contondante (une épée ?) ou une fronde. On distingue 4 rames sur chaque bateau mais aucun rameur.

 
                             


Bibliographie :


O. Montelius, La civilisation primitive en Italie depuis l’introduction des métaux, Impr. Royale, Stockholm , 1904, vol. 2, pl. 143, fig. 2b
L. Basch, Le musée imaginaire de la marine antique (MIMA), Institut hellénique pour la préservation de la tradition nautique, Athènes , 1987, p. 405-406, n° 860
C.R. Montebelli , Archeologia navale. Cronaca di un rinvenimento adriatico. Le stele di Novilara, Milano , 2014
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |