Grèce Classique   :|:   Document
 
Charon sur un lécythe à fond blanc de Berlin
réf. : fr.1563.2019 | 11 février 2019 | par Francis Leveque
céramique | 3e quart du Ve siècle av. J.-C.
Athènes, Attique ( Grèce )
Twitter Twitter
 

Un lécythe est un vase de forme élancée, au col long et étroit, à embouchure évasée, muni d’un anse et d’un pied. La forme apparait dans la première moitié du VIe siècle av. J.-C. A l’origine ils sont destinés à contenir de l’huile d’olive parfumée. A partir du Ve s., les lécythes à fond blanc, plus fragiles, sont employés comme offrandes funéraires et déposés dans des tombes. La production des vases à fond blanc cesse vers 400 av. J.-C.

Ce lécythe a été fabriqué à Athènes, qui est probablement le lieu de sa découverte.

Dimensions :
- Hauteur : 31,3 cm.

Ce lécythe à fond blanc est attribué au peintre de Sabouroff, nommé ainsi d’après un collectionneur russe, le comte Sabouroff. Ce peintre, comme le peintre de Bosanquet et le peintre de Thanatos, sont des figures majeures vers 450-425 av. J.-C., liés par leur style et leur iconographie. Ils suivent les traces du peintre classique d’Achille qui a marqué un réel changement avec sa peinture des années 450. À partir de lui, les lécythes à fond blanc offrent une iconographie exclusivement funéraire qui dégage une atmosphère sereine et calme.

Les décors sur les lécythes à fond blanc nous livrent une toute autre iconographie relative à la mort. Il ne reproduisent pas une cérémonie mais ils illustrent les croyances liées à la vie dans l’au-delà.
Ici, le peintre montre une scène sur la rivière Styx, qui formait la frontière avec le royaume des morts. Hermès, reconnaissable aux chaussures à ailes, conduit un jeune défunt, qu’il doit escorter jusqu’à Hadès. De l’autre côté, le passeur s’approche de Charon dans son bateau pour faire traverser le nouveau venu. La couleur jaune du bateau et le rouge des vêtements de Charon ont été bien conservés, contrairement à Hermès.

La barque sur laquelle Charon fait traverser le Styx sur le lécythe de Berlin n’est qu’un support pour Charon. Elle ne sert qu’à évoquer le voyage vers les Enfers. Nous n’en voyons qu’une extrémité sous la forme d’un profil de demi croissant.
Pour faire avancer sa barque, Charon utilise une longue perche. Il s’agit d’un long bâton que l’on utilise encore aujourd’hui sur une embarcation légère (barque, barge) pour la propulser sur des cours d’eau, un étang, un lac ou même en mer non loin des côtes. L’extrémité de la perche enfoncée dans l’eau touche le fond et celui qui la tient impulse un léger mouvement d’arrière en avant pour faire avancer l’embarcation.

 
 
     
 
 
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |