De la même période
Haut Empire Romain
De la même région antique
Latium
|Déplier Analyses
|Déplier Documents
  Haut Empire Romain   :|:   Document
 
Bateau n°3 du relief Lansdowne
réf. : fr.1763.2018 | 27 novembre 2018 | par Francis Leveque
sculpture | 2e quart du IIe siècle ap. J.-C.
Latium ( Italie )

Scène mythologique où Jason et les argonautes subissent les assauts des oiseaux stymphaliens mangeurs d’hommes.

 

Le relief de Lansdowne fut mis au jour en 1769 lors de fouilles effectuées sur le site de la villa Hadriana, à Tivoli, 120-138 ap. J.-C., par le marchand d’art et archéologue Gavin Hamilton, qui le vendit à Lord Lansdowne. Il est maintenant exposé dans la galerie grecque et romaine du Fitzwilliam Museum de Cambridge.

La sculpture de la villa Hadriana est un relief calcaire gris foncé. Elle est joliment décorée de scènes de la mythologie grecque, toutes liées à la mer. De gauche à droite (du point de vue du spectateur), nous voyons Ulysse et les sirènes ; le dieu du vin Dionysos transportant le cadeau du vin, sous la forme d’une vigne étalée, à travers la mer jusqu’à la Grèce ; et les Argonautes face aux oiseaux stymphaliens mangeurs d’hommes.

dimensions :
- hauteur : 56 cm,
- largeur : 181.5 cm,
- profondeur : 23 cm

Cette troisième scène représente les Argonautes naviguant devant les rapaces oiseaux stymphaliens. Les oiseaux de Stymphalie étaient une volée d’oiseaux mangeurs d’hommes qui hantaient le lac Stymphalis à Arcadia. Héraclès les a vaincus comme son sixième travail, utilisant d’abord une paire de krotala (claquettes, semblables aux castagnettes modernes) pour les effrayer et les chasser avec le bruit, puis les abattre avec un arc et des flèches ou avec une fronde. Les oiseaux survivants ont été forcés de se réfugier sur l’île d’Aretias (aujourd’hui l’île de Giresun sur la côte sud-est de la mer Noire), où ils ont ensuite affronté les Argonautes. Les oiseaux ont été effrayés par le son des épées des Argonautes qui claquaient sur des boucliers.

Le bateau est muni d’un mat qui semble brisé à mi-hauteur. Il a été prolongé par une poutre que semble tenir en place l’homme de droite avec sa main droite. Une petite voile semble propulser le navire vers la gauche. Cette vole est cohérente avec le gouvernail qui sort du bordé à droite. Mais les ornements de proue et de poupe ont été inversés : la poupe à droite se termine par un disque sur lequel figure un visage humain, la proue à gauche se termine en col de cygne.

Une partie importante de ce commentaire est empruntée à l’analyse de Carole Raddato.

 
     

Bibliographie :

 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |