De la même période
Syrie - Mésopotamie
|Déplier Synthèses

  Syrie - Mésopotamie   :|:   Document

British Museum




Analyses liées

  • Déplier Cargo phénicien ’hippos’


  • Thèmes liés

    transport de matériaux - ville

    Termes techniques liés

    ornement de proue - ornement de poupe - gouvernail

    Liens Internet

    Ancient Worlds - BBC Two
    Tyre and the other Phoenician city-states
    [Flickr] Balawat Gate (2006)
    [interbible] Signature d’un mauvais « pied marin »
    [livius] Tyre
    [Wikipedia][fr] Balawat

    Barques de Tyr sur les portes de Balawat (1)
    20 mars 2016 | par Francis Leveque | réf. : fr.1351.2016
    2e moitié du IXe siècle av. J.-C. | [fr] bronze
    Imgur-Enlil (Balawat), Mésopotamie ( Irak )

    Les barques utilisées pour le versement du tribut de Tyr à Salmanazar III sont-elles de type phénicien ?

     

    Détail sculpté au repoussé sur une porte de Balawat, plaque de bronze découverte dans le palais de Salmanazar III, IXe siècle avant notre J.-C., montrant le tribut apporté par Tyr et Sidon. Actuellement exposé au British Museum de Londres.

    Les plaques de bronze étaient à l’origine clouées sur des portes en bois constituées par deux vantaux, comme reconstitué au British Museum. Les différents registres horizontaux représentent chacun une campagne différente, accompagnée d’une légende. La plaque qui nous intéresse constitue à la 3e rangée du vantail de droite.

    Sur la scène on remarque une ville fortifiée à gauche, avec des tours crénelées, des arches, et une courtine crénelée. Au devant des remparts, vers la droite, deux personnages, dont le roi de Tyr, apportent un tribut. Deux barques emportent des plaques horizontales épaisses surmontées du même cadeau que celui qui est dans les mains du roi. La première barque (à droite) est tirée (ou maintenus) à la corde, par deux personnages à terre, les pieds dans l’eau. Devant, vers la droite, de nombreux porteurs s’éloignent avec une caisse(?) carrée sur l’épaule alors que les bateaux transportent des « rectangles ».

    Cette scène eut lieu en conséquence d’une campagne de Salmanazar III contre Damas en 842 av. J.-C. Hadad VII avait battu Salmanazar III à Qarqar en 853. Le roi assyrien prenait alors sa revanche en dévastant le royaume araméen, les royaumes d’Israël et de Juda, et certaines villes phéniciennes, mais sans réussir à prendre Damas. C’est dans ce contexte que le roi de Tyr et Sidon choisit de livrer un tribut à Salmanazar III. Les barques représentées sur la scène ont donc servi à joindre l’île et la côte où se trouvait le roi assyrien.

    Les barques sont manœuvrées par 2 personnages à chaque extrémité. Ils tiennent tous un gouvernail identique, bien que ceux de droite soient plus courbes. Les coques sont symétriques, plates, mais les extrémités s’élèvent à la vertical jusqu’à mi-hauteur d’homme. Chaque extrémité est ornée d’une tête de cheval dirigée vers l’extérieur de la barque. Ainsi on ne distingue pas l’avant de l’arrière.

    Le musée du Louvre possède une autre plaque montrant également un transport de tribut de la ville de Tyr.

     
                                 


    Bibliographie :


    L. W. KING, Bronze reliefs from the gate of Shalmaneser king of Assyria, Londres , 1915, pl. XIII
    R. D. Barnett et W. Forman, Les reliefs des palais assyriens, Prague , 1959
    J.E. Curtis et al., The Balawat Gates of Ashurnasirpal II, British Museum Press, Londres , 2008
     
     
    © 2008-2014 Francis LEVEQUE - |