De la même période
Egypte pharaonique
|Déplier Analyses
De la même région antique
Egypte (Haute Egypte)
|Déplier Analyses
|Déplier Documents

  Egypte pharaonique   :|:   Document

in situ



Thèmes liés

funéraire - enseigne

Termes techniques liés

barque

Liens Internet

[osirisnet.net] La tombe TT 82 d’Amenemhat

Barque à l’enseigne d’Amenemhat (TT82)
5 décembre 2017 | par Francis Leveque | réf. : fr.1693.2017
Milieu du XVe siècle av. J.-C. | [fr] peinture
Cheikh Abd el-Gournah (Thèbes), Egypte (Haute Egypte) ( Egypte )

La présence d’enseigne au faucon peut donner du sens aux représentation plus anciennes d’enseignes.

 

Amenemhat est un dignitaire riche et cultivé, qui s’est fait creuser une tombe de grande taille (TT 82) dans la nécropole de Thèbes, sur la colline de Sheikh Abd el-Gournah. Il a vécu durant la première moitié de la 18e dynastie, sous le règne de Thoutmosis III (pharaon qui régna après Hatchepsout à partir de 1457 environ av. J.-C.).

La décoration de la tombe que choisit Amenemhat comporte de nombreuses originalités. Il réemploie le corpus funéraire de l’Ancien Empire (les Textes des Pyramides) et recèle beaucoup « d’informations à propos de la conception égyptienne de la mort et de la renaissance, des croyances divines en général ». Elle semble avoir été mutilée à l’époque amarnienne et avoir été réutilisés par la suite pour des inhumations anonymes.

Dans la salle longitudinale, le mur ouest présente à la droite des bateaux qui font l’aller-retour pour le pèlerinage d’Abydos (à l’extrémité gauche des 2 registres supérieurs) se trouvent représentées les funérailles. Deux barques présentent un intérieur pour leur chargement ou leur contexte bien qu’elle soient quasiment identiques.

Cette barque plate, avec une cabine blanche devant laquelle brûle une lampe, s’approche du symbole hiéroglyphique de la nécropole, surmonté du faucon sur son pavois (vue bs-38029/01). Un prêtre est agenouillé à la proue. À la poupe, un « ami » mène la barque à la rame, mais c’est un autre personnage, agenouillé par terre à la limite de l’eau, qui prend la pale de la rame-gouvernail et l’enfonce dans l’eau :

« Naviguer en remontant le courant, sur l’eau, par l’intendant, le scribe Amenemhat, proclamé juste, en face des marches, et mettre pied à terre à la grande ville, au nome thinite. »

Puis devant ce bateau, et presque devant la déesse de l’Occident, un homme court vers un sanctuaire avec en main deux rames décorées, peut-être les 2 rames-gouvernail qui ont joué un rôle dans cette scène. Ce personnage représente la force qui guide la barque sur le fleuve.

L’intérêt de la scène repose sur l’association de la barque avec cette enseigne que nous avons déjà retrouvée sur les représentations 2000 ans plus anciennes.

 
     


Bibliographie :


N. de G. DAVIES, A.H. GARDINER , The tomb of Amenemhet (No. 82), in The Theban Tomb series, vol. 1, Londres , 1915
 
 
© 2008-2014 Francis LEVEQUE - |